Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
On dit qu’un responsable du lycée bilingue de Chengne dans la région de l’Ouest aurait  martyrisé des élèves

On dit qu’un responsable du lycée bilingue de Chengne dans la région de l’Ouest aurait martyrisé des élèves

La réponse est :
Paru le mercredi, 05 juillet 2017 09:34

Il se dit qu’il aurait, avec l’assentiment du Proviseur, fouetté nus des élèves accusés de viol sur  une camarade.

Trois images représentants un peu plus d’une quinzaine d’élèves à moitié ou complètement nus, étendus dans de la boue qui se font fouetter ont été largement partagées sur les réseaux sociaux hier.

Alors que les premières publications qui s’appuyaient essentiellement sur les images ne dévoilent que le nom du surveillant général, présumé bourreau de ces élèves, sans aucune autre précision sur le lieu (en dehors de la région), sur la période, ni sur les circonstances des faits ; les secondes publications permettent de situer la scène.

Selon les colporteurs, elle se déroule à Chengne dans la commune de Baham, dans la région de l’Ouest Cameroun au mois d’avril 2017. Il se raconte que le surveillant général du lycée bilingue de cette bourgade, avec l’assentiment du proviseur, aurait  administré une raclée publique à des élèves accusés de viol sur leur camarade.

S’il s’agit effectivement des images de la scène décriée et non d’images prises aux hasards pour illustrer cette histoire, la réponse à la question de savoir si cette scène a bien eu lieu  est négative.

En lançant la recherche sur Google image, on constate que, sur la toile, ces images ont été publiées 10 mois plus tôt. Dans les résultats de la recherche pour ces images, le moteur de recherche américain affiche dans la période du 24 au 28 septembre 2016 un listing de portails et de sites web nigérians de publication libre qui les ont édités.

Au travers de ces éléments, il peut être déduit que la scène, en elle-même ne se déroule pas au Cameroun, mais plutôt au Nigéria pour les raisons susmentionnées.  D’autre part, ce qui demeure curieux avec ces publications qui incriminent les responsables du lycée bilingue de Chengne, c’est le fait que depuis avril 2017, ce ne soit que maintenant qu’il est fait écho de cet incident. 

Dernière modification le mercredi, 05 juillet 2017 09:40

PLUS LUS | 7 JOURS
1 MOIS
6 MOIS

Rumeurs

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes
1000 caractères restants