Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Une styliste anglaise a-t-elle vraiment copié le kaba Ngondo pour sa nouvelle collection ?

Une styliste anglaise a-t-elle vraiment copié le kaba Ngondo pour sa nouvelle collection ?

La réponse est :
Paru le jeudi, 05 octobre 2017 11:19

Il se dit que le défilé de la célèbre Stella McCartney avait ces robes dérivées de la culture camerounaise. Vrai ? 

La collection 2018 printemps-été de Stella McCartney comporte en effet des kaba ngondo. Les critiques européennes les appellent plutôt  «robes flottantes». Il s’agit des robes amples cousues sur du pagne et que le Cameroun compte parmi ses vêtements traditionnels. Les deux modèles proposés par la célèbre styliste anglaise lors de son défilé du 2 octobre durant la Fashion Week parisienne, rappellent aisément les coupes qu’arborent les femmes camerounaises et les étrangères qui en en raffolent. 

Et Patricia Bakalack, actrice camerounaise et férue de mode, a tôt fait de le signifier dans un post largement repris et commenté sur les réseaux sociaux. « Notre kaba Ngondo […] sera vendu à coup sûr au prix minimum de 1000 euros la pièce et ça c’est une très bonne chose », ponctue-t-elle. Stella McCartney n’a donc pas inventé la roue. Toutefois, elle remet au devant de la scène une tenue très prisée, qui a d’ailleurs fait l’objet de tout un festival de mode à Douala ; baptisé « Lambo la tiki ».

01858 sbbc texte

 

Rodrig Tchatcho

Son promoteur, le styliste-modéliste Rodrig Tchatcho, se félicite d’avoir ainsi apporté sa pierre à la construction de l’aura de ce vêtement emblématique du patrimoine culturel camerounais. En rappel, le kaba Ngondo découle de la période coloniale au Cameroun. L’histoire raconte que pour cacher la plastique de leur servantes noires, les épouses des missionnaires protestants avaient opté de les vêtir de robes amples. Et c’est ainsi que naît le kaba ngondo. Le mot « kaba » vient de «cover» en anglais qui signifie couvrir. Et la déclinaison de ce vêtement se retrouve dans de nombreux pays avec la même racine coloniale. 

Monique Ngo Mayag

Dernière modification le jeudi, 05 octobre 2017 11:31

PLUS LUS | 7 JOURS
1 MOIS
6 MOIS

Rumeurs

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes
1000 caractères restants