Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Est-ce vrai que le massage à l'eau chaude est incontournable pour une femme qui vient d'accoucher?

Est-ce vrai que le massage à l'eau chaude est incontournable pour une femme qui vient d'accoucher?

La réponse est :
Paru le lundi, 17 juillet 2017 05:42

Il se dit que sans cette pratique ancestrale, la femme ne peut vraiment retrouver sa forme. Vrai ?

Mme Njock se souvient de ses 7 accouchements et du douloureux rite du bain de siège qui a suivi à chaque fois. Lequel rite consiste à flageller à l’eau chaude, (ou masser pour les plus doux) le dos et les hanches de la sômbô (femme qui vient d’accoucher).  « Cette coutume permet de raffermir le corps de la femme, d’épurer son sang, lui éviter le mal de dos. Bref, d’éviter des complications postpartum », insiste Elisabeth Njock.

343 massage

Suivant les éclairages fournis par des dames, il ne s’agit pas d’une simple eau chaude. On porte à ébullition des écorces  et feuilles de manguier et d’autres arbres aux vertus curatives ; on y ajoute des épices essentielles. C’est cette mixture qu’on assène sur le corps de la sômbô ; avec une serviette ou un petit balais en bambou. Dr Pierre Kameni, gynécologue, respecte cette tradition sans toutefois la trouver incontournable.

Suture

Question : - Docteur, ce massage spécial épure-t-il vraiment le sang ? « Pas du tout, lâche-t-il un brin ironique. Il n’y a aucune preuve scientifique des bienfaits de cette pratique. Mais elle fait partie de nos coutumes », ponctue-il calmement.

Il prévient néanmoins que ce « sauna traditionnel» ne doit pas se faire sur une femme qui a subi des points de suture après l’enfantement. « L’eau chaude défait les fils de suture !», prévient le gynécologue. Les femmes expérimentées et ayant elles-mêmes déjà enfanté sont celles qui sont sollicitées pour cette tradition.

Monique Ngo Mayag

Dernière modification le lundi, 17 juillet 2017 06:18

PLUS LUS | 7 JOURS
1 MOIS
6 MOIS

Rumeurs

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes
1000 caractères restants