Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Le monnayage des places est-il pratiqué dans des établissements scolaires publics camerounais ?

Le monnayage des places est-il pratiqué dans des établissements scolaires publics camerounais ?

La réponse est :
Paru le lundi, 18 septembre 2017 07:33

Il paraît que pour faire inscrire son enfant dans un lycée ou collège public, le parent doit parfois soudoyer le proviseur ou le directeur. 

Quand les gens en parlent, l’on peut croire qu’ils exagèrent. Qu’ils grossissent les faits. Et pourtant le monnayage des places dans les établissements scolaires publics au Cameroun est su, même par les plus hautes autorités du secteur de l’éducation nationale. 

A preuve, le 12 septembre 2017, le ministre des Enseignements secondaires (Minesec), lui-même, a écrit aux délégués régionaux des enseignements. Objet : « Monnayage des recrutements ». 

Jean Ernest Massena Ngalle Bibehe écrit à cet effet : « Il me revient que les pratiques de monnayage ont cours dans les établissements scolaires relevant de votre ressort territorial ». Il poursuit en indiquant : « Tout en dénonçant cette manière qui relève d’une autre époque et contre laquelle je m’insurge fortement depuis ma prise de fonction au ministère des Enseignements secondaires, j’ai l’honneur de vous informer que des sanctions disciplinaires sévères seront prises à l’encontre de toute personne impliquée de près ou de loin dans ces pratiques qui ternissent l’image de notre système éducatif en même temps qu’elles sont un frein à son émergence ». 

Le membre du gouvernement enjoint alors à ses collaborateurs de faire une large diffusion de la présente lettre et les investit personnellement, en collaboration avec les délégués départementaux pour éradiquer ce fléau. 

S.A

Dernière modification le lundi, 18 septembre 2017 07:37

PLUS LUS | 7 JOURS
1 MOIS
6 MOIS

Rumeurs

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes
1000 caractères restants