Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Phénomène de mode au Cameroun, la consommation de la chicha peut provoquer de graves  affections buccales

Phénomène de mode au Cameroun, la consommation de la chicha peut provoquer de graves  affections buccales

La réponse est :
Paru le jeudi, 23 novembre 2017 16:40

Il se dit qu’elle serait bien plus dangereuse que la consommation de cigarettes

Un message énigmatique qu’accompagnent des images choquantes de bouches d’individus atteints d'affections buccales graves, fait le tour du réseau social facebook. L’objectif est de mettre en garde contre la chicha.

Aujourd’hui, la chicha est devenue un véritable phénomène de mode au Cameroun, elle est présente dans les salles d’attente de salons de coiffures, dans les snack-bars et les cafés des capitales politique et économique du Pays (Douala et Yaoundé).

Il faut savoir que la chicha encore appelée narghileh désigne à la fois un mode de consommation de tabac et une pipe à eau qui en facilite la consommation. Le principe de la chicha repose sur l’insertion d’un mélange de tabac de divers goûts (menthe, pomme, banane, fraise, capucino, cola, etc.) et de mélasse, chauffés au charbon et en l’aspiration de la fumée produite. Dans la pipe, la fumée traverse de l’eau ou un tout autre liquide avant d’être aspirée.

Danger ?

Selon L’Organisation mondiale de la santé, la fumée de la pipe à eau est toxique. Les analyses en laboratoire ont déterminé la présence de substances  pouvant provoquer le cancer, les maladies pulmonaires et cardiaques. Le narghileh entrainerait des effets nocifs mesurables au niveau de la santé tels que l’élévation de fréquence cardiaque, de la tension artérielle et d’autres effets cardiovasculaires aigues ; il serait aussi la cause de l’altération des  fonctions pulmonaires (inflammation des poumons,  syncopes et intoxications aigues).

D’autre part, des études récentes démontrent l’existence de liens importants entre le cancer du poumon, les maladies parodontales et l’insuffisance pondérale. Ces études suggèrent également entre autres l’existence de liens probables entre le narghileh avec les cancers de la cavité buccale, de l’œsophage de l’estomac, de la vessie, …

Bien qu’il soit difficile de déterminer sa véritable origine, (certains parlent d’Asie et d’autres d’Afrique depuis plus de 4 siècle), au début du 19e et du 20e siècle, cette pratique était très présente au Moyen Orient ; elle s’est ensuite à partir des années 1990 répandues dans d’autres continents et pays.

Le lien de la fiche d'information de l'OMS: http://ow.ly/c09330gLUMT  

Dernière modification le jeudi, 23 novembre 2017 16:46

Rumeurs

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes
1000 caractères restants