Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
La Fontaine, c’est tout de même plus compréhensible en «camfranglais»

La Fontaine, c’est tout de même plus compréhensible en «camfranglais»

La réponse est :
Paru le jeudi, 29 septembre 2016 07:09

Pour celles et ceux que les Fables de la Fontaine n’inspirent pas vraiment, il faut essayez de les lire en camfranglais, c’est beaucoup mieux !  

Il y en a qui s’ennuyaient sûrement quand le maître leur faisait réciter « Le laboureur et ses enfants »  du poète français Jean de la fontaine. Il y a surtout un qui attendait de devenir adulte pour prendre sa revanche.

Car depuis peu, on voit circuler une version argotique de ce poème que beaucoup ont mémorisé sur les bancs de l’école primaire. Le sens de l’appel au travail n’a pas vraiment changé dans cette récitation à l’argot made in Cameroon.

L’auteur reste anonyme. Néanmoins, les mots de son texte sont connus et compris de tous…du moins, par ceux qui maitrisent les rouages du camfranglais. Pour les nuls, voici la traduction en français facile :

034 laboureur enfant

Le waar man et ses muna (le laboureur et ses enfants)

Un tété qui voulait buch le waar à ses mounas

Un riche qui voulait enseigner le travail à ses enfants

Ayant nyè qu’il va bientôt témé

Ayant appris qu’il allait bientôt mourir

Call ses mounas et leur joss sans jongler

Appelle ses enfants et leur parle sans jongler (sans langue de bois)

Ne tentez pas de nyang les kako que les répé lep quand ils die

N’osez pas dilapider l’héritage (foncier) que laissent vos parents à leur mort

Ce sont des terribles kaolo que vous ne pouvez même pas mak

Cela conduit à de grandes richesses que vous ne pouvez même pas imaginer

Moi-même je go comme ça sans nyè ça

Moi-même je meurs ainsi sans voir cela (la richesse)

Restez falla ça, si vous workez ça mo, vous allez nyè

Restez travailler (la terre). Si vous travaillez bien, vous la verrez (cette richesse)

Le pater est témé, les mounas ont begin à wor le kako franchement

Le père est décédé et les enfants se sont mis à travailler sérieusement

Ils ont tellement mo work, qu’un day en levant la tête les do voulaient déjà les kill mola

Ils ont tellement bien travaillé qu’un jour en levant la tête, l’argent allait les tuer mon ami (comprenez : ils ont eu l’argent en abondance)

Le pater avait wise de chou aux mounas…

Le père avait bien fait de montrer aux enfants…

…qu’il faut attaquer le dehors en vrai si on veut briss.

…qu’il faut se battre dans la vie pour réussir.

Dernière modification le jeudi, 29 septembre 2016 07:14

PLUS LUS | 7 JOURS
1 MOIS
6 MOIS

Rumeurs

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes
1000 caractères restants