Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
On dit que le Gnetum Africanum communément appelé « Okok » ne pousse pas dans la localité de Mbalmayo

On dit que le Gnetum Africanum communément appelé « Okok » ne pousse pas dans la localité de Mbalmayo

La réponse est :
Paru le mercredi, 03 mai 2017 06:33

Selon certains, ce produit non ligneux aurait même disparu dans cette localité de la région du Centre.

Le « Gnetum Africanum », nom scientifique de la plante communément appelée au Cameroun « Okok » ou « Eru » pousse-t-elle dans la localité de Mbalmayo ? Certains répondent par la négative à cette question. Et pourtant, la bonne réponse est : oui l’Okok pousse à Mbalmayo. En effet, selon des études disponibles à Centre de recherche forestière internationale (Cifor), l’Okok est naturellement présent dans la Région du Centre où se situe Mbalmayo.

Mais le Cifor note que la légende selon laquelle ce produit forestier non ligneux ne pousserait pas dans la localité de Mbalmayo est née du fait que la popularité croissante de ce légume au Cameroun a suscité des inquiétudes quant à sa viabilité. C'est alors que le Cifor a lancé en 2003 un programme d’encouragement des villageois à planter leur propre « Eru ».

Pierre Ayissi Nanga président de l’ONG locale Adie (Association pour le développement des initiatives environnementales), qui a supervisé la mise en œuvre dudit programme, affirme que les tendances de consommation de cette plante sont déjà exportées aux Camerounais expatriés vivant en Europe. « L’Okok est devenu un plat national. Ce n’est plus un plat attaché à des groupes ethniques dans les régions du Centre, de l’Est et du Sud-ouest », déclare M. Ayissi Nanga.

Selon le Cifor, le commerce du « Gnetum Africanum » pèse à peu près 12 millions de dollars par an.

Sylvain Andzongo

Dernière modification le mercredi, 03 mai 2017 06:37

Rumeurs

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes
1000 caractères restants