Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Tradex pourrait absorber Sctm pour une ardoise de 4 milliards de FCFA

Tradex pourrait absorber Sctm pour une ardoise de 4 milliards de FCFA

La réponse est :
Paru le mardi, 04 octobre 2016 14:47

Des informations relayées par de nombreux médias font état de ce que la société de produits pétroliers d’Etat Tradex, pourrait absorber la Société camerounaise de transformation métallique (Sctm), leader dans la distribution de gaz domestique au Cameroun, parce que cette dernière n’arrive pas à lui régler une dette de 4 milliards de FCFA.

La vraie version de cette affaire se trouve ailleurs. En effet, dans une récente circulaire, le ministre du Commerce (Mincommerce), Luc Magloire Mbarga Atangana, a sommé l’entreprise Sctm, de rediriger ses grossistes vers Tradex, son fournisseur, en vue d’éponger une dette de 4 milliards de FCFA.

En termes simples, Calvin M’bond, responsable de la communication de Tradex, utilise une allégorie pour une meilleure compréhension de la situation. « Vous (Tradex) faites une activité de bayam sellam [expression en pidgin qui signifie revendeur]. L'un des produits que vous achetez et revendez est le gaz domestique. Vos clients sont vos frères du village (Sctm). Ils achètent à crédit et revendent au comptant. Ils vous payent après avoir vendu. Un jour, ils arrêtent de payer, mais continuent de prendre et à vendre votre produit », raconte le communicant.

Il poursuit : « La dette monte et atteint un niveau très élevé. Vous vous asseyez sous l'arbre à palabres devant le chef (Mincommerce) et ils prennent l'engagement de rembourser à une date précise. Vous leur dites donc qu'en attendant, ils doivent eux aussi désormais payer comptant. N'ayant plus d'argent, ils ne prennent plus que des quantités correspondant à leurs poches. Résultat, leurs clients sont insatisfaits. Le jour du remboursement arrivé, ils n'ont rien. Donc la dette demeure intacte. Vous, vous demeurez sur votre position du "payez comptant" parce qu'on n'ajoute pas la dette sur la dette ».

Le chef (Mincommerce), explique Calvin M’bond, voyant que le frère du village ne tient pas parole, et que l'insatisfaction de ses clients peut causer des dégâts, lui intime l'ordre de dire à ses principaux clients (grossistes) de venir chez vous acheter directement le produit, en utilisant bien sûr les emballages (bouteilles) du frère du village.

« Voilà la simple histoire. Ni complot, ni volonté de faire chuter un frère qui plie sans rompre et à qui on souhaite de se relever pour pouvoir rembourser notre argent qui dépasse quand même 4 milliards », conclut le communicant de Tradex.

De son côté, Sctm approuve cette version de l’histoire mais, tient à préciser que la Commercial Bank of Cameroon (CBC) vient de s’engager à lui ouvrir une ligne de crédits lui permettant d’éponger déjà la moitié de son ardoise. 

Sylvain Andzongo

Dernière modification le mardi, 04 octobre 2016 14:50

Rumeurs

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes
1000 caractères restants