Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Un conseiller municipal Rdpc a-t-il été réprimandé par sa hiérarchie pour avoir brigué la fonction de maire à Yaoundé 6?

Un conseiller municipal Rdpc a-t-il été réprimandé par sa hiérarchie pour avoir brigué la fonction de maire à Yaoundé 6?

La réponse est :
Paru le vendredi, 07 juillet 2017 13:40

Jacques Onana Yoki aurait refusé de retirer sa candidature, le 23 juin 2017, contre sa camarade de parti supportée par le Comité central du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (Rdpc).

Le nouveau maire de la commune de Yaoundé 6, Jacques Onana Yoki (photo), a-t-il irrité le comité central du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (Rdpc) ? La réponse est « oui ».

L’intéressé a-t-il été réprimandé par la hiérarchie de son parti pour avoir brigué la fonction de maire le 9 juin 2017 ? La réponse est également « oui ».

En effet, le 5 juillet 2017, M. Onana Yoki a reçu une demande d’explication de la part de Gilbert Tsimi Evouna, chef de la délégation permanente départementale du Comité central du Rdpc pour le Mfoundi et par ailleurs délégué du gouvernement auprès de la Communauté urbaine de Yaoundé. « Monsieur, comme vous l’aviez déjà fait le 9 juin 2017, une fois de plus, le 23 juin 2017, vous vous êtes obstiné, lors du l’élection de l’exécution communal de Yaoundé VIe, à maintenir votre candidature au poste de maire, alors le Rdpc dont vous êtes par ailleurs un responsable, ne vous y avait pas investi. Les nombreux rappels à l’ordre à vous faits par le groupe communal Rdpc ont été vains », écrit Gilbert Tsimi Evouna. Qui poursuit : « J’ai l’honneur de vous demander de me fournir, dans les 48 heures qui suivent la réception de la présente, des explications écrites sur les motivations de ce comportement d’indiscipline caractérisée de votre part ».

A l’origine de cette demande d’explication pour indiscipline caractérisée, Jacques Onana Yoki, conseiller municipal à la mairie de Yaoundé VI a proposé, le 9 juin, sa candidature au poste de maire alors la hiérarchie du parti soutenanait la liste conduite par le maire par intérim, Esther Effa.

Mais 33 des 39 conseillers ont rejeté la liste Esther Effa ce jour-là. Ce qui aura pour conséquence le report de l’élection le 23 juin suivant. Sauf que ce jour-là encore, Onana Yoki, ne va toujours pas se désister. Finalement, le « frondeur » remporte l’élection avec 25 voix et Esther Effa engrange 13 voix. D’où l’ire de Gilbert Tsimi Evouna.

SA

Dernière modification le vendredi, 07 juillet 2017 13:55

Rumeurs

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes
1000 caractères restants