Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
La Fédération camerounaise de football aurait-t-elle demandé le boycott des banques UBA et Ecobank ?

La Fédération camerounaise de football aurait-t-elle demandé le boycott des banques UBA et Ecobank ?

La réponse est :
Paru le mercredi, 08 mars 2017 18:10

A l’origine de ce boycott, les deux banques auraient bloqué des mouvements financiers de la Fédération.

Il se raconte depuis quelques semaines que la Fédération camerounaise de football (Fecafoot) prône le boycott des banques UBA (Union Bank for Africa) et Ecobank. L’information est vraie. Car, stopblablacam.com a pu avoir copie d’un document officiel qui valide cette nouvelle. Il s’agit d’une note de service signée le 10 février 2017 par le secrétaire général de la Fédération, Blaise Moussa.

Ce dernier écrit que, « au regard de son reniement et de sa suspension par les banques susmentionnées, la Fecafoot ne saurait, par logique et par réciprocité, continuer de faire des virements vers les dites banques qui maintiennent captives ses ressources dans le but de la paralyser et de mettre à mal ses actions de promotion du football au Cameroun ». Blaise Moussa prévient : « les bénéficiaires de paiements (...) qui n’auront présenté à la direction administrative et financière de la Fecafoot que les relevés d’identité d’UBA et Ecobank, sont invités à fournir des domiciliations différentes de celles des banques contestataires UBA et Ecobank ».

Pour comprendre le courroux de la Fédé, il faut remonter au mois de mai 2016. Des membres de l’Assemblée générale de 2009 de cette l'instance faîtière du football camerounais saisissent la Justice pour s’opposer au moindre mouvement financier des comptes logés dans les deux banques s’il est ordonné par sieur Tombi à Roko (président de la Fecafoot), dont l’élection a été annulée le 12 novembre 2015, par une sentence de la Chambre de conciliation et d’arbitrage du Comité national olympique et sportif du Cameroun (Cnosc). Les plaignants obtiennent gain de cause. UBA et Ecobank se plient à la décision du juge. La Fecafoot ne plus mouvementer ses comptes.

Ce qui va amener Tombi à Roko à assigner, à son tour, les deux établissements bancaires en Justice pour faire changer la donne en sa faveur. Peine perdue. Le Tribunal de première instance, Centre administratif de Yaoundé, décide de rejeter le 27 mai, la requête du président contesté de la Fecafoot. Depuis lors, c’est le statu quo.

Sylvain Andzongo

Dernière modification le jeudi, 09 mars 2017 12:52

PLUS LUS | 7 JOURS
1 MOIS
6 MOIS

Rumeurs

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes
1000 caractères restants