Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Est-ce vrai que le port de vêtement à imprimé militaire par les civils est interdit au Cameroun ?

Est-ce vrai que le port de vêtement à imprimé militaire par les civils est interdit au Cameroun ?

La réponse est :
Paru le mercredi, 08 novembre 2017 11:00

Il se dit que les contrevenants s’exposent à des poursuites judiciaires. Vrai ?

Les vêtements à imprimé militaire se vendent certes dans les marchés et autres espaces commerciaux du Cameroun, mais paradoxalement, les vêtir est fortement réprimandé par la loi. D’ailleurs, il arrive très souvent que les militaires et gendarmes déshabillent en public, les pourfendeurs de cette prescription. En 2008, c’est la chanteuse Lady Ponce qui a manqué de se faire ridiculiser alors qu’elle et ses danseuses se préparaient pour un spectacle en cabaret, vêtues en treillis.

3735 Mili

 "Le port de la tenue militaire par les civils est strictement interdit, dans la mesure où cela crée des confusions dans la société. Il y en a qui l'utilisent pour faire des opérations dangereuses", explique le Colonel Didier Badjeck, responsable de la cellule de Communication du ministère de la Défense. Il s’exprimait ainsi dans les colonnes du quotidien La Nouvelle Expression du mercredi 9 août 2017.

Emprisonnement

Dans cette édition, l’on rappelle que « la vente, la confection, la distribution et  le port de la tenue militaire sont  régis par la loi N°82-19 adoptée par l'Assemblée nationale du Cameroun et promulguée le 26 novembre 1982 par le président de la République. »

Les contrevenants s’exposent de fait aux sanctions. La loi stipule qu’ « est puni d'un emprisonnement de trois mois à deux ans et d'une amende  de 50 000 à 200 000 FCFA ou de l'une des deux peines, celui qui vend, confectionne, achète, distribue, porte ou détient des effets ou insignes militaires ».

A bon entendeur…

Monique Ngo Mayag

Dernière modification le mercredi, 08 novembre 2017 11:12

PLUS LUS | 7 JOURS
1 MOIS
6 MOIS

Rumeurs

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes
1000 caractères restants