Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Il parait que des escrocs promettent des recrutements et des marchés publics au Port autonome de Kribi

Il parait que des escrocs promettent des recrutements et des marchés publics au Port autonome de Kribi

La réponse est :
Paru le vendredi, 11 août 2017 20:27

Le manège dure, selon certaines sources, consiste à faire miroiter des avantages au Port contre des sommes d'argent.

Patrice Melom, directeur général du Port de autonome de Kribi (PAK), confirme dans un communiqué signé le 8 août 2017 la rumeur selon laquelle, il y a des escrocs qui promettent des recrutements et des marchés publics au PAK. Patrice Melom écrit à cet effet « qu’une série d’individus non identifiés se livrent actuellement et cela depuis de longs mois, à une grave démultiplication d’actes d’escroquerie et de malveillance de tous ordres aussi bien au recrutement de personnels au sein de l’entreprise qu’à l’attribution de marchés publics ». Ces actes, selon le DG, constituent, à l’évidence, une constante et inadmissible violation de la loi et, de plus, portent une atteinte sérieuse tant à l’image de marque et à la crédibilité du Port autonome de Kribi.


« Ils représentent une menace significative à l’endroit de ces paisibles citoyens, généralement de bonne foi mai peu ou mal informés, qui perdent d’importantes ressources financières et consacrent de nombreux espoirs à des promesses sans fondements et sans lendemain », regrette M. Melom. Le directeur général du PAK recommande donc aux uns et aux autres la plus grande vigilance quant à ces opérations frauduleuses sur lesquelles l’entreprise qu’il dirige n’est ni de près ni de loin engagée. Il appelle aussi tous ceux qui ont une connaissance plus ou moins proche de ces vendeurs d’illusions à les dénoncer auprès des autorités compétentes, qui se chargeront de les présenter à la Justice.

S.A

Dernière modification le vendredi, 11 août 2017 20:30

PLUS LUS | 7 JOURS
1 MOIS
6 MOIS

Rumeurs

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes
1000 caractères restants