Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Le nom de la prison de Kondengui aurait été donné par son premier régisseur Yogo  Tonga

Le nom de la prison de Kondengui aurait été donné par son premier régisseur Yogo Tonga

La réponse est :
Paru le mercredi, 12 avril 2017 10:09

Il se dit que c’est à son arrivée à la tête de cette geôle de Yaoundé que ce régisseur a décidé de lui donné un « nom spécial ». Vrai ?

Un  message faisant référence à l’origine du nom de la prison principale de Yaoundé a été très ventilé sur les réseaux sociaux. L’auteur de ce post rend hommage à M. Yogo Tonga, qui d’après lui, serait aux sources du nom de baptême du tristement célèbre bagne de la capitale camerounaise. Il n’en est rien en réalité. «Le nom Kondengui a été donné par les autochtones du quartier du même nom, bien avant que M. Yogo Tonga ne soit nommé régisseur de la prison principale», martèle Assiga Manga Adalbert, chef traditionnel de 3ème de Kondengui.

Ce dernier rit d’ailleurs des allégations qui mentionnent que «Kondengui » vient des mots de la langue bassa « Kondè » (qui signifie ajoute) et « Ngui » (qui signifie en haut). Des mots que M. Yongo Tonga aurait prononcés durant la construction de la prison pour dire qu’on élève davantage la grille de la prison. «Ce sont des sornettes !», tonne le chef traditionnel. Sa majesté Assiga Manga révèle que Kondengui est un mot éwondo- du grand groupe ethnique Beti- qui veut dire «contrée des gorilles ». On apprend qu’il y en avait beaucoup dans cette localité ; du coup, le nom de baptême était tout trouvé.

Littéralement, Kondengui vient donc de Konde (contrée) et Ngui (gorilles). Pour prouver, s’il en était besoin, que le nom Kondengui précède la construction de la prison, Assiga Manga Adalbert sort de ses archives, une édition bien jaunie du Journal officiel. On y lit le décret du 26 août 1964 qui donne le statut de site d’utilité publique à la future prison de Kondengui, qui à cette époque précise, est encore à construire. D’ailleurs, sur le fronton de cette enceinte est marqué « prison centrale de Yaoundé », en guise de nom officiel.

Monique Ngo Mayag

Dernière modification le mercredi, 12 avril 2017 10:23

PLUS LUS | 7 JOURS
1 MOIS
6 MOIS

Rumeurs

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes
1000 caractères restants