Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Oui, l’écrivain Patrice Nganang a bien menacé « de donner une balle exactement dans le front de Paul Biya »

Oui, l’écrivain Patrice Nganang a bien menacé « de donner une balle exactement dans le front de Paul Biya »

La réponse est :
Paru le mardi, 12 décembre 2017 10:00

Certains médias, notamment français, estiment que l’arrestation de Patrice Nganang est abusive car ses propos relevaient de la liberté d’expression.

Dans un pays en proie à des violences terroristes au Nord avec Boko Haram et à à l’Ouest avec des séparatistes radicaux, menacer de mettre une balle dans la tête du chef de l’Etat n’est pas vraiment anodin. Peu de gouvernements dans le monde accepteraient de tels écrits publics sans broncher.

Encore récemment, lorsque la France était victime des attentats de Charlie Hebdo ou du Bataclan, l’individu qui se serait risqué à une telle menace à l’égard du chef de l’Etat français, aurait, lui aussi, fait face à la justice et à l’indignation de l’opinion publique. 

Même s’il est probable que Patrice Nganang (photo) n’avait pas l’intention de passer réellement aux actes, dans toute démocratie, il aurait du, a minima, répondre d’un appel à la violence, voire au meurtre.

Pour moins que ça, on a arrêté en France, en Grande Bretagne, en Allemagne ou encore en Suisse, ces derniers mois, de nombreuses personnes pour « apologie du terrorisme ».

Dernière modification le mardi, 12 décembre 2017 10:52

Rumeurs

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes
1000 caractères restants