Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Le trafic par rail pourrait s'arrêter au Cameroun en raison des travaux

Le trafic par rail pourrait s'arrêter au Cameroun en raison des travaux

La réponse est :
Paru le jeudi, 16 février 2017 05:26

Selon certaines personnes, ce serait la conséquence des dégâts causés par un déraillement survenu le 21 octobre 2016 à Eseka, causant plusieurs morts et des blessés.

« Il y a la rumeur qui court que le trafic par rail va s'arrêter en raison des travaux qu’en est-il exactement, s’il vous plaît ? ». Cette question d’un internaute sur une plateforme d’échanges mis en place par Camrail, filiale du groupe français Bolloré Africa Logistics en charge de la gestion du chemin de fer au Cameroun, est révélatrice d’une préoccupation qui est née après l’accident ferroviaire du 21 octobre 2016 à Eseka, dont le bilan officiel est de 79 morts et près de 600 blessés.

Selon une frange de l’opinion, cet accident aurait endommagé le rail et donc, la circulation pourrait être coupée au Cameroun.

Camrail répond que, « les trains circulent sur l'ensemble du réseau. C'est plutôt la composition des trains couchettes qui sera modifiée, en raison des contraintes techniques. En conséquence, les trains 191 et 192 reliant les villes de Ngaoundéré et Yaoundé offrent uniquement des places de 2ème classe assises ».

La compagnie ajoute : « Camrail a engagé des travaux de rénovation de la voie notamment Batchenga-Ka'a (175 km) déjà bouclés. Des travaux qui vont s'étendre sur l'ensemble du réseau avec le concours de nos partenaires ». La compagnie précise qu’il n’est pas question d’interrompre le trafic.

Pour ce qui est de la ligne Douala-Yaoundé, en l’absence du train InterCity, la filiale de Bolloré répond que ce sont les trains semi-directs et omnibus qui assurent le transport. Elle annonce que les usagers seronts informés du retour de l'InterCity, en temps opportun.

Sylvain Andzongo

Dernière modification le jeudi, 16 février 2017 05:37

Rumeurs

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes
1000 caractères restants