Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Il paraît que le sous-préfet de Mbanga veut forcer un conseiller municipal SDF à participer au défilé du 20-Mai 2017

Il paraît que le sous-préfet de Mbanga veut forcer un conseiller municipal SDF à participer au défilé du 20-Mai 2017

La réponse est :
Paru le jeudi, 18 mai 2017 05:56

Selon une histoire sur les réseaux sociaux, le chef de terre de Mbanga estime que M. Tedjouteu, membre du premier parti d'opposition n'aurait pas le droit de boycotter la fête nationale de l'Unité

Ça ressemble à une histoire surréaliste qui se raconte sur les réseaux sociaux depuis le début le 14 mai 2017. Mais elle est réelle. « Bassileken Georges Magloire, le sous-préfet de Mbanga, veut obliger un conseiller municipal SDF à participer au défilé du 20-Mai 2017 », lit-on sur Facebook.

Vérification faite, le sous-préfet de Mbanga ou « chef de terre » comme on a appelle ceux qui sont dans le commandement territorial veut effectivement contraindre M. Tedjouteu, le conseiller municipal du parti d’opposition SDF (Social Democratic Front) a assisté au défilé de la fête de l’Unité nationale.

Dans une correspondance officielle dont nous avons obtenue copie, le chef de terre écrit : « En date du 16 mai 2017, vous avez bien voulu me faire tenir pour information une lettre circulaire du président national du SDF adressée à ses militants et dans laquelle il les appelle à ne pas prendre part aux activités de la 45è fête nationale de l’unité. Y faisant suite, j’ai l’honneur de vous faire connaître qu’en votre qualité d’élus du peuple, votre présente aux cérémonies publiques est une obligation républicaine (Cf Décret n° 76-424 du 16 septembre 1976 fixant les règles de protocole observé en matière de cérémonies publiques) ».

Le sous-préfet poursuit : « Vos obédiences ne devraient pas faire perdre de vue votre qualité d’élu du peuple qui vous contraint à des exigences républicaines dont vos engagements partisans ne devraient en aucun cas éluder. »

Par conséquent, enchaîne le sous-préfet, l’exigence de présence aux fêtes officielles ne devrait souffrir d’aucune dérogation. « J’attache du prix à votre présence aux côtés des corps constitués à l’occasion de la 45è fête nationale de l’unité », exige le sous-préfet.

S.A

Dernière modification le jeudi, 18 mai 2017 06:16

PLUS LUS | 7 JOURS
1 MOIS
6 MOIS

Rumeurs

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes
1000 caractères restants