Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Il paraît que de faux timbres seraient en circulation au Cameroun

Il paraît que de faux timbres seraient en circulation au Cameroun

La réponse est :
Paru le mardi, 21 mars 2017 06:39

Selon des messages circulant sur les réseaux sociaux, des employés de l’Etat en charge des machines à affranchir auraient développé un réseau parallèle de timbres frauduleux.

L’alerte est donnée sur les réseaux sociaux. « Soyez extrêmement prudent lorsque vous payez pour timbrer vos documents. Assurez-vous de voir qu'après le 3eme zéro suivent les chiffres 1000 soit 0001000 et non 0000000. Sachez que ces employés peu scrupuleux ne vous le diront pas dans le seul but d'empocher ces sommes en fin de journée », partagent plusieurs internautes.

Approchée, la direction générale du Trésor (DGT) confesse que « Il est possible que des individus aient choisi d’arnaquer les usagers en affranchissant des timbres frauduleux ». La DGI invite par conséquent à la vigilance et appelle les victimes de faux timbres à dénoncer.

Une source fiable rappelle à cet effet qu’en 2010, sur la base de dénonciations, une mission de contrôle de la direction générale du Trésor avait décelé, après des estimations sommaires, un trou de caisse de deux à trois milliards de FCFA au centre des Impôts du Littoral I, du fait d’un réseau parallèle des machines à affranchir.

Mais à l'époque des faits, révèle la source à la DGT, la technique des fraudeurs consistait à déclarer une machine à affranchir « hors service » alors que parallèlement, la même machine délivrait des timbres dans d'autres services. Et l'argent généré était partagé entre les membres de cette stratégie frauduleuse. « Les résultats finaux des enquêtes n’ont pas été rendus publics », regrette le cadre de la DGT.

Sylvain Andzongo

Dernière modification le mardi, 21 mars 2017 06:41

Rumeurs

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes
1000 caractères restants