Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Les Camerounais sont-ils favorables à la (re)nationalisation des entreprises privatisées ?

Les Camerounais sont-ils favorables à la (re)nationalisation des entreprises privatisées ?

La réponse est :
Paru le jeudi, 22 juin 2017 13:07

La camerounisation des secteurs de l’eau, de l’électricité, des transports… serait le souhait des populations.

Les Camerounais sont contre la privatisation des entreprises publiques. Cette assertion qui jusque-là pouvait paraître comme des paroles en l’air est confirmée par l’Institut national de la statistique (INS) qui a publié ce mois de juin 2017, une étude sur la « Perception des populations sur certaines dimensions de la gouvernance ».

S’agissant justement de la perception du rôle de l’Etat dans la gestion de l’économie, comme en 2007, 7 ménages sur 10 pensent que l’État doit rester maître dans la sphère économique. Les ménages non pauvres et les ménages vivant en milieu urbain sont les plus favorables à cette intervention de l’Etat.

Au niveau national, plus de la moitié des ménages (53%) déclarent n’être pas satisfaits des résultats atteints dans le cadre de la politique de désengagement de l’Etat et de privatisation des entreprises publiques. Cette proportion est de 60% pour l’électricité, 54% pour l’eau, 41% en ce qui concerne Camtel dans le secteur des télécoms, et 39% s’agissant de Camrail dans le secteur du transport ferroviaire.

« Cette insatisfaction pourrait être mise en parallèle avec les accroissements de tarif faisant suite à la privatisation de certaines de ces entreprises, notamment Sonel/Aes-Sonel/Eneo, Snec/Camwater/Cde et Camrail », explique l’INS.

A titre d’illustration, indique l’Institut, un usager qui se retrouve entre 111 et 400 kWh par mois, paie le kWh à 79 FCFA en 2014 contre 70 FCFA en 2008.

Sylvain Andzongo

Dernière modification le jeudi, 22 juin 2017 13:10

PLUS LUS | 7 JOURS
1 MOIS
6 MOIS

Rumeurs

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes
1000 caractères restants