Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
On dit que les installations du barrage de Memve’ele auraient cédé

On dit que les installations du barrage de Memve’ele auraient cédé

La réponse est :
Paru le lundi, 27 mars 2017 07:28

Selon la rumeur, l’ouvrage hydroélectrique serait actuellement réduit en un amas de ferraille et de béton.

Contrairement à la rumeur propagée par certains médias dans la semaine du 20 mars 2017, l’équipe de communication du projet du barrage hydroélectrique de Memve’ele (211 MW) apporte un démenti formel au sujet des installations de l’ouvrage qui auraient cédé. « Nous vous apportons un démenti formel par rapport à cette publication digne d’individus en mal d’informations pompeuses voulant renflouer les caisses désespérément vides de leurs institutions, tout en vous précisant que ledit ouvrage et toutes ses composantes, construits selon les règles strictes de l’art sont bel et bien en place, et n’ont subi aucune dommage, surtout en cette période des basses eaux », écrit le service de communication le 25 mars 2017.

Le même service ajoute que, des essais sont faits sur le site tous les jours, mais aucun incident majeur n’a été constaté jusque-là. Les communicants du projet indiquent que, une information d’une telle gravité, et cela aurait dû mettre la puce à l’oreille du public, devrait normalement être accompagnée de photos de l’édifice réduit en un amas de ferraille et de béton. « Nous mettons au défi toute personne pouvant apporter des preuves photographiques de telles informations mensongères, et invitons certains des partisans de ce type de démarches indignes à se joindre à nous, pour vérifier la « farce » des ennemis du pays sur le site », martèle l'équipe de communication.

Pour rappel, le 28 février 2017 à Nyabizan dans le Sud, M. Motaze a signé avec Eximbank Chine un accord de prêt de 83 milliards de FCFA destiné au financement du projet de construction des ouvrages d’évacuation de l’énergie électrique du barrage hydroélectrique d'un coût total de 97,5 milliards de FCFA. C’est également à travers ces lignes de transport qu’il s’établira l’équilibre de l’offre et la demande d’énergie dans le réseau interconnecté sud. Le calendrier d’exécution du projet, lui, prévoit la livraison des travaux en 2018. Ce nouveau financement d’Eximbank Chine fait partie des 243 milliards de FCFA que doit apporter la partie chinoise dans ce projet qui revient au total à 420 milliards de FCFA.

Sylvain Andzongo

Dernière modification le lundi, 27 mars 2017 07:37

PLUS LUS | 7 JOURS
1 MOIS
6 MOIS

Rumeurs

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes
1000 caractères restants