Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Cabral Libii est-il réellement candidat aux présidentielles de 2018 au Cameroun?

Cabral Libii est-il réellement candidat aux présidentielles de 2018 au Cameroun?

La réponse est :
Paru le jeudi, 27 avril 2017 12:57

Est-il vrai que ce chroniqueur et consultant politique va se présenter aux élections présidentielles du Cameroun l’an prochain ?

Il a fallu que Cabral Libii, journaliste et consultant politique, fasse un post assez énigmatique ce mardi pour que les réseaux sociaux s’enflamment. Le bien connu chroniqueur politique  de la chaine de télévision Vox Africa, a laissé croire que le fulgurant parcours du candidat à la présidentielle française, Emmanuel Macron, l’a inspiré. Au lendemain du passage au second tour de Macron, tout jeune président de 39 ans du parti « En marche ! », Cabral Libii écrit sur sa page Facebook : « Le Mimétisme n'est pas  toujours judicieux en politique. Néanmoins ça donne à réfléchir, ça donne à se dire qu'une nouvelle page politique doit être ouverte au Cameroun en 2018... Et je me propose de faire partie du mouvement qui va l'ouvrir... »

Amilcar Cabral

Dans la foulée, il devient le symbole d’une jeunesse camerounaise qui ose et rêve. Beaucoup d’internautes lui brossent alors un destin à la Macron. D’autres, comme le journaliste Martin Camus Mimb, lui trouvent des liens de parcours (au-delà du prénom) avec Amilcar Cabral, célèbre homme politique de Guinée –Bissau, décédé en 1978 à 48 ans. Des affiches sont mises à contribution pour lancer la campagne digitale. En réalité, ce qui est certain est que Cabral Libii se lancera résolument en politique en vue des échéances électorales de 2018 au Cameroun. Mais, à l’observation, il hésite sur la forme que prendra son engagement.

Ce jeudi, en se réjouissant de l’« appel du peuple » il écrit : « Le triomphe électoral d'idées nouvelles sur lesquelles nous nous accorderons le moment venu et d'hommes nouveaux lors des échéances à venir, nous impose dès maintenant à tous, un profond engagement.» Le moment venu, l’on saura donc sous quelle bannière ce captivant consultant orientera sa trajectoire. Pour l’heure, il invite tout au moins ses supporters à s’inscrire sur les listes électorales. Un exercice auquel de nombreux (jeunes) camerounais ne croient plus.

Monique Ngo Mayag

Dernière modification le jeudi, 27 avril 2017 13:03

PLUS LUS | 7 JOURS
1 MOIS
6 MOIS

Rumeurs

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes
1000 caractères restants