Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Il y aurait une baisse de niveau dans l’enseignement primaire au Cameroun

Il y aurait une baisse de niveau dans l’enseignement primaire au Cameroun

La réponse est :
Paru le lundi, 30 janvier 2017 20:40

Une récente étude de la Banque mondiale conforte l’idée populaire selon laquelle la majorité d’élèves du cycle primaire achèvent leur scolarité sans savoir bien lire et compter

La boutade selon laquelle « il y a baisse de niveau scolaire » au Cameroun » ne doit pas être prise juste pour rigoler. Car, une étude sérieuse sur le sujet vient d’être publiée par la Banque mondiale (BM) et elle confirme cette idée populaire. En effet, dix pays d’Afrique de l’Ouest francophone (Bénin, Burkina Faso, Burundi, Cameroun, Côte d’Ivoire, Niger, République du Congo, Sénégal, Tchad et Togo) ont fait l’objet en 2014 d’une évaluation internationale des acquis scolaires. Cette étude s’inscrit dans le cadre du Programme d’analyse des systèmes éducatifs (Pasec) de la BM dont l’objectif est d’apprécier les compétences des élèves en mathématiques et en lecture (en français).

Sur les 10 pays ayant participé à l’évaluation Pasec 2014, le Cameroun se classe au sixième rang pour l’éducation des enfants, au septième rang pour l’éducation des filles les plus pauvres et au huitième rang pour l’égalité d’accès à une éducation de qualité.

Seulement 23 % des enfants achèvent leur scolarité primaire en ayant atteint le niveau de maîtrise suffisant défini par le Pasec pour les mathématiques et la lecture. En d'autres termes, 77% d'élèves ne savent pas correctement lire et calculer à la fin du cycle primaire qui s'achève au cours moyen 2è année, sanctionnant six ans d'études.

Le Burundi obtient les meilleurs résultats de l’évaluation Pasec 2014, puisqu’il se classe au premier rang en matière d’éducation des enfants. Les disparités entre les sexes, les quintiles de richesse et les autres sous-groupes de population sont minimes. Cependant et malgré des résultats supérieurs à ceux de tous les autres pays couverts, seulement 34 % des enfants achèvent leur scolarité primaire en ayant atteint le niveau de maîtrise suffisant défini par le Pasec pour les mathématiques et la lecture. Ce problème est amplifié par des taux d’achèvement du primaire relativement bas par comparaison avec d’autres pays du Pasec.

Sylvain Andzongo

Dernière modification le lundi, 30 janvier 2017 20:43

PLUS LUS | 7 JOURS
1 MOIS
6 MOIS

Rumeurs

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes
1000 caractères restants