Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Certains disent que le groupe français Necotrans aurait perdu son contrat au Cameroun

Certains disent que le groupe français Necotrans aurait perdu son contrat au Cameroun

Paru le lundi, 03 juillet 2017 07:43

Selon la rumeur, le logisticien français, en redressement judiciaire, ne serait plus en charge de la maintenance du terminal polyvalent du port en eau profonde de Kribi.

La nouvelle du redressement judiciaire partiel de Necotrans est aussi arrivée au Cameroun. Et les interprétations au sein de l’opinion sont parfois loufoques. Car, certains disent qu'à cause de ce redressement, le groupe français spécialisé dans la logistique internationale, a perdu son contrat sur le terminal polyvalent au Cameroun. Mais les faits sont contraires à cette rumeur.

En effet, le 29 juin, le groupe Necotrans a annoncé la mise en redressement judiciaire de ses onze sociétés françaises par le Tribunal de Commerce de Paris. Cependant, précise l’entreprise, « les filiales opérationnelles en dehors de la France et l’ensemble du réseau international du groupe ne sont pas concernés et vont donc continuer à fonctionner normalement, préservant ainsi l’activité et l’emploi en Afrique où le groupe réalise près de 100 % de son chiffre d’affaires ». Necotrans ne va donc pas quitter le Cameroun. Le redressement judiciaire ne concerne pas les activités en Afrique, encore moins le Cameroun.

Cette décision du Tribunal de Commerce intervient sur demande du groupe Necotrans, engagé dans un processus de recherche d’un partenaire stratégique et de cession d’actifs.

Trois sociétés, révèle le logisticien, ont déjà exprimé une marque d’intérêt. Les discussions vont donc s’engager afin de trouver un accord sur le périmètre des activités reprises, leur valorisation et l’emploi. « En étroite collaboration avec les deux administrateurs judiciaires désignés et nous-mêmes, nous ne doutons pas que le Tribunal choisira la ou les meilleures offres pour le groupe et ses employés engagés depuis 2013 dans un plan de redéploiement stratégique et de développement en Afrique dans la gestion des terminaux portuaires, la logistique pétrolière et la sous-traitance minière », explique Grégory Quérel, le président de Necotrans.

SA

Dernière modification le lundi, 03 juillet 2017 07:47

● E-Arnaques


● Fact Cheking






Inscription à notre newsletter

Chaque semaine la newsletter StopBlaBlaCam