Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Attention, le Drepanovax est un médicament ni autorisé, ni validé scientifiquement

Attention, le Drepanovax est un médicament ni autorisé, ni validé scientifiquement

La réponse est :
Paru le jeudi, 03 octobre 2019 16:14

Plusieurs témoignages laissent croire que ce médicament conçu par un chercheur camerounais aurait guéri plusieurs personnes drépanocytaires. Est-ce vrai ?

Le Drepanovax, un médicament mis sur pied par un chercheur camerounais, aurait guéri des «milliers» de personnes atteintes de drépanocytose au Cameroun, dit-on. Certains médias en ligne notamment ont d’ailleurs rapporté les «témoignages» de parents d’enfants drépanocytaires qui ne jurent plus que par «ce traitement curatif» qui aurait ainsi sauvé la vie de leur progéniture.

12 sbbc

 

Attention, met en garde le ministre de la Santé publique (Minsanté), Manaouda Malachie. «A l’état actuel des données scientifiques à notre connaissance, il est prématuré d’affirmer que le Drepanovax guérit de la drépanocytose», affirme le Minsanté, qui dégage la responsabilité de son département ministériel quant aux «éventuelles conséquences néfastes» liées à l’utilisation de ce médicament conçu par l’inventeur camerounais Raphaël Nitcheu, promoteur des laboratoires «Labo Nitel».

Dans un communiqué publié le 26 septembre 2019, le ministre rappelle que tout médicament doit faire l'objet, avant sa commercialisation, d'une autorisation de mise sur le marché (AMM) préalable. Cette exigence est en effet contenue dans le décret du Premier ministre du 22 octobre 1998 fixant les modalités d'homologation et de mise sur le marché des produits pharmaceutiques, qui indique que toute commercialisation d'un médicament sur le territoire camerounais doit se faire après obtention d'une AMM suite à un examen administratif et technique par les autorités compétentes. Or, «le Drepanovax ne bénéficie pas d’une AMM», affirme le ministre.

Par ailleurs, «la publicité sur les médicaments est limitée dans les conditions fixées par le Minsanté. Celle-ci prévoit la délivrance des visas de publicité et à ce jour, Drepanovax ne justifie d’une telle autorisation», ajoute Manaouda Malachie.

Ce dernier invite par conséquent le promoteur de ce produit à se rapprocher des services compétents du Minsanté «pour un encadrement scientifique et réglementaire en vue d’une éventuelle utilisation sécurisée dudit produit».

En rappel, la drépanocytose est une maladie héréditaire liée à une anomalie de l’hémoglobine. C’est la maladie génétique la plus répandue en Afrique, indique l’Organisation mondiale de la santé (Oms). Au Cameroun, 3,5 millions de personnes en souffrent, et plus de 6000 enfants naissent drépanocytaires chaque année, selon des données officielles. Il n’existe pas encore de traitement pour guérir la drépanocytose. Les traitements actuels incluent des médicaments, des transfusions sanguines et, dans de rares cas, une greffe de moelle osseuse. La prévention reste le moyen le plus sûr contre cette pathologie. Raison pour laquelle il est par exemple conseillé de faire des tests prénuptiaux avant toute procréation.

P.N.N

Dernière modification le jeudi, 03 octobre 2019 16:21
PLUS LUS | 7 JOURS
1 MOIS
6 MOIS

Rumeurs

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes
1000 caractères restants