Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Non, le Cameroun n’a pas saisi le TAS pour revendiquer l’organisation de la CAN

Non, le Cameroun n’a pas saisi le TAS pour revendiquer l’organisation de la CAN

Paru le lundi, 03 décembre 2018 15:56

Il se dit que le pays a enclenché une procédure juridique auprès du Tribunal Arbitral du Sport pour contester la décision du Comité exécutif de la Confédération africaine de football. Vrai ?

De source digne de foi, « le Cameroun n’a engagé aucune procédure contre le Comité exécutif de la Confédération africaine de football-CAF- pour réclamer l’organisation de la Coupe d’Afrique des nations-CAN- qui lui a été retirée». Notre source suggère de se poser la question suivante : «qui est habileté à engager cette procédure auprès du Tribunal Arbitral du sport-TAS dont le siège est en Suisse-?» La réponse est : soit la Fédération camerounaise de football-FECAFOOT-, soit l’une de ses parties, à l’instar d’un club de football. Ce qui n’est pas le cas à l’heure actuelle.

Et en réalité, apprend-on, la FECAFOOT ne peut le faire de façon unilatérale, sans concertation avec le gouvernement camerounais ; car, c’est une procédure qui a des relents diplomatiques. «Elle engagerait un gouvernement et tout un peuple», souligne notre informateur. L’heure n’est donc pas à une bataille juridique, même si au cours de sa conférence de presse du 1er décembre dernier, le porte-parole du gouvernement déplorait «une injustice flagrante» dans la décision de la CAF.

Sans appel

Issa Tchiroma exhortait par ailleurs le peuple camerounais à «garder toute sa sérénité et à ne pas céder à la tentation des polémiques stériles ». Il soulignait la volonté du gouvernement à boucler les nombreux chantiers en cours, en lien avec la tenue-avortée- de la CAN.

La rumeur d’une saisine du TAS découle manifestement du fait que beaucoup ont encore du mal à se faire à l’idée que la CAN n’aura pas lieu au Cameroun en juin prochain. Il y en a qui ont investi en vue de cette grand-messe du football et n’entendent pas lâcher du lest. Il va bien falloir se faire à cette décision «sans appel».

Monique Ngo Mayag

● E-Arnaques


● Fact Cheking






Inscription à notre newsletter

Chaque semaine la newsletter StopBlaBlaCam