Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Oui, le Cameroun importe les produits pétroliers distribués localement dans les stations-services

Oui, le Cameroun importe les produits pétroliers distribués localement dans les stations-services

La réponse est :
Paru le mardi, 03 décembre 2019 17:53

Le brut produit au Cameroun n’est pas transformé par la Société nationale de raffinage qui ne peut le commercialiser localement.  

Certains pensent que, grâce à la Société nationale des hydrocarbures (Sonara), le Cameroun produit lui-même les hydrocarbures distribués (le butane, l’essence super, le jet, le pétrole lampant, le gasoil, le distillat, le fuel oil) dans les stations-services du pays. Ce n’est pas vrai.

La Sonara créée en 1973 et inaugurée en 1981, elle-même, explique qu’elle est une raffinerie de type « topping reforming », c’est-à-dire simple, basique. « Elle a été conçue au départ pour traiter du brut léger (Arabian light). Cependant le Cameroun produit actuellement des bruts lourds et on constate une inadéquation entre l’outil existant à la raffinerie et les bruts disponibles », explique le raffineur camerounais.

Cette situation, explique l’entreprise, amène la Sonara à recourir à des importations massives de produits blancs pour approvisionner le marché local dont elle assure la majeure partie de la couverture (77 % contre 23 % pour les marqueteurs). Ainsi, les ventes cumulées sur le marché national (1 613 804 m3) en 2018 ont été assurées par des produits importés. Ce qui va aller crescendo au cours de cet exercice 2019, car la Sonara a été ravagée par un incendie le 31 mai 2019.

Sylvain Andzongo

PLUS LUS | 7 JOURS
1 MOIS
6 MOIS

Rumeurs

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes
1000 caractères restants