Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
C'est vrai, la distribution des cadeaux était interdite dans les structures publiques au temps du président Ahidjo

C'est vrai, la distribution des cadeaux était interdite dans les structures publiques au temps du président Ahidjo

La réponse est :
Paru le vendredi, 04 mai 2018 10:57

Le premier président du Cameroun avait pris cette décision parce que selon lui, ces cadeaux avaient revêtu un caractère contraignant et étaient une source de tension de trésorerie dans les entreprises publiques et parapubliques.

C’est une partie vraie de l’histoire du Cameroun. Il avait été interdit de distribuer des cadeaux de fin d'année au sein des structures publiques au temps du premier président, Ahmadou Ahidjo.

Une circulaire datée du 19 avril 1979 le confirme. Dans le document adressé au Premier ministre, ministres, délégués généraux et gouverneurs, le président Ahidjo écrivait : « Mon attention a été plusieurs fois attirée sur le fait que les organismes publics et parapublics ont pris l’habitude d’offrir en fin d’année, des cadeaux à leurs administrateurs et à certaines personnalités de l’administration ou du gouvernement ». 

Selon Ahmadou Ahidjo, il est apparu que l’offre des cadeaux de fin d’année était souvent détournée du caractère symbolique généralement reconnu à cet acte, qui est devenu, ce faisant, une source de difficultés financières pour les entreprises et de mécontentement pour les administrés. Par ailleurs, certains responsables administratifs et politiques, ainsi que des organismes publics et parapublics imposaient souvent, de façon plus ou moins voilée, à leurs administrés ou collaborateurs, l’achat des cadeaux de fin d’année, « alors que cette pratique ne doit revêtir aucun caractère contraignant ».

Des constats qui avaient amené l’ancien président du Cameroun à proscrire « rigoureusement » cette pratique dans les services et organismes publics et parapublics.

Sylvain Andzongo

STOPBLABLACAM TV


Rumeurs

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes
1000 caractères restants