Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
L’université de Yaoundé I lance le diplôme international de chirurgie endoscopique en gynécologie

L’université de Yaoundé I lance le diplôme international de chirurgie endoscopique en gynécologie

Paru le jeudi, 05 mars 2020 09:08

La Faculté de médecine et des sciences biomédicales de l’université de Yaoundé a lancé, le 3 mars 2020 dans la capitale du Cameroun, une formation conduisant à l’obtention du diplôme international de chirurgie endoscopique en gynécologie.

Ce diplôme sera cosigné conjointement par le ministère de l’Enseignement supérieur, la Société internationale de chirurgie endoscopique (ISGE), l’université de Yaoundé I et le Centre hospitalier de recherche appliquée en chirurgie endoscopique et reproduction humaine Paul et Chantal Biya (Chracerh), du nom du couple présidentiel camerounais.

Cette formation, qui dure deux ans, alterne enseignements théoriques et pratiques en quatre sessions de dix jours par an, ainsi que des stages pratiques d’une durée de trois à six mois. Cette session inaugurale a été couronnée par la réalisation de 52 opérations chirurgicales.

Le diplôme international de chirurgie endoscopique en gynécologie, fruit d’une convention signée en 2019 entre l’ISGE, l’université de Yaoundé I et le Chracerh, offre de nouvelles opportunités aux professionnels de la santé et aux patients.

Pour le Pr Jean Marie Kasia, administrateur directeur général du Chracerh et président de la Société africaine de chirurgie endoscopique en gynécologie, cité par le quotidien gouvernemental Cameroon tribune, « l’endoscopie opératoire restitue la sacralité du corps humain et signifie son intégrité physique ».

D.M.

● E-Arnaques


● Fact Cheking






Inscription à notre newsletter

Chaque semaine la newsletter StopBlaBlaCam


 

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes