Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Oui, manger des dattes en fin de grossesse peut faciliter l’accouchement

Oui, manger des dattes en fin de grossesse peut faciliter l’accouchement

La réponse est :
Paru le mercredi, 06 juin 2018 14:51

On dit que la consommation de dattes durant les 4 dernières semaines de la grossesse peut produire des conditions favorables à l’accouchement

Il n’est pas rare sur les réseaux sociaux de tomber sur un avis, une recommandation ou une mise en garde en rapport avec la consommation d’un tel produit, ou de certains fruits; d’ailleurs entre deux avis, il est possible que vous tombiez sur celle en rapport avec la consommation de dattes.

Il  se dit notamment que les dattes contiennent de l’ocytocine (une hormone secrétée par l’hypophyse dont on dit remplir des fonctions diverses avant, pendant et après une grossesse ) ce qui leur permettrait d’exercer entre autres  une action sur la contraction utérine et sur la production de lait.

Il se dit également que leur consommation régulière pour une femme enceinte durant le dernier mois de grossesse réduirait considérablement le temps d’accouchement.  Les dattes renforceraient l’utérus et rendraient les contractions plus efficaces. Cette efficacité aurait d’ailleurs été prouvée par une étude du département obstétrique de l’université de médecine de Jordanie. Qu’en est-il réellement ?

15565 datte

La datte est  un fruit comestible riche en vitamines, en fibres et antioxydants issu du palmier dattier.

 Il existe plusieurs recherches sur le sujet. La toute première étude est réalisée par l’université de Science et de Technologie de Jordanie (et non par l’université de médecine de Jordanie comme très souvent mentionnée).

Cette étude a été réalisée entre février 2007 et Janvier  2008 sur un échantillon de 114 femmes ; 69 d’entre-elles ont consommé 6 fruits de datte par jour pendant 4 semaines avant la date prévue de leur accouchement, tandis que les 45 autres ne prenaient rien. Les résultats ont démontré que le travail spontané avait eu lieu chez 96% de celles qui consommaient des dattes, contre 79% de celles qui ne l’avaient pas fait.

De même, l’utilisation de médicaments contenant de l’ocytocine était significativement plus faible chez les femmes qui consommaient les dattes (28%), par rapport à celles qui ne le faisaient pas (47%).

D’autre part, la première étape du travail s’était  avérée plus courte chez les femmes qui consommaient des dattes (510 min contre 906 min). Les chercheurs jordaniens en ont conclu que oui, la consommation de dattes pendant  les 4 dernières semaines de la grossesse pouvait réduire le besoin d’induction, le temps de travail et produire des conditions favorables à l’accouchement (même si  peu significatives). Comment? en influençant les récepteurs d'oxytocine, en stimulant les muscles utérins pour répondre plus confortablement aux oxytocines, préparant ainsi mieux l'utérus et le col de l'utérus à l'accouchement. 

Un essai randomisé contrôlé effectué par des chercheurs  du  Département d'obstétrique et de gynécologie  de la  Faculté de médecine de l’Université de Malaya (au  Kuala Lumpur en Malaisie) et réalisé sur un échantillon de 177 femmes, vient en 2017 confirmer ces résultats.

Dernière modification le mercredi, 06 juin 2018 14:54

STOPBLABLACAM TV


Rumeurs

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes
1000 caractères restants