Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Manuels scolaires : Le Conseil national d’agrément veut prévenir les pénuries et ruptures de stocks

Manuels scolaires : Le Conseil national d’agrément veut prévenir les pénuries et ruptures de stocks

Paru le vendredi, 06 novembre 2020 14:05

Dans une note datée du 3 novembre 2020 destinée à tous les éditeurs de manuels scolaires, le président du Conseil national d’agrément des manuels scolaires et des matériels didactiques (CNAMSMD), Jean-Paul Komon, annonce une batterie de mesures afin de prévenir les retards, les pénuries et les ruptures des stocks des manuels scolaires qui ont rythmé la rentrée scolaire 2020.

Pour ce faire, il faudra, au plus tard fin février 2021, « disposer d’entrepôts où devront être stockées des quantités de manuels, dont l’agrément est encore valide, au moins égales aux ventes de l’année antérieure ». Autre exigence, la fourniture des documents de propriété et/ou des contrats de bail notariés attestant de l’installation physique des infrastructures de la maison d’édition.

Les éditeurs devront également présenter « le catalogue éditeur attestant à la fois de l’intérêt pour la production de la littérature générale au Cameroun et de l’expérience dans la participation aux manifestations littéraires et l’approvisionnement d’un marché à la taille de ce qui est attendu dans le contexte du manuel unique ».

Certains éditeurs, contactés, soutiennent unanimement que le CNAMSMD évite de poser le vrai problème du manuel scolaire au Cameroun, ou tout simplement qu’il est victime de ses propres turpitudes. « Les éditeurs locaux n’ont pas de problème. Il se trouve simplement que le Conseil a confié la plus grande part du marché à un éditeur étranger n’ayant pas de structures de stockage. C’est ce qui explique la pénurie des manuels du cours moyen 2 de la collection Les champions jusqu’à présent. Les niveaux inférieurs ont été servis récemment », confie sous anonymat un éditeur.

A tous les éditeurs ayant l’ambition de participer à l’avenir au processus de production des manuels scolaires, Jean-Paul Komon prévient que le CNAMSMD sera intransigeant avec ces mesures administratives lors de la prochaine session d’évaluation.

Dominique Mbassi

● E-Arnaques


● Fact Cheking






Inscription à notre newsletter

Chaque semaine la newsletter StopBlaBlaCam


 

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes