Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Non, cette photo n’est pas authentique

Non, cette photo n’est pas authentique

La réponse est :
Paru le jeudi, 07 mars 2019 15:58

Un cliché d’une plaque laisse croire que le chanteur Nyangono du Sud a une rue à son nom à Douala. Est-ce vrai ?

Une photo d’une plaque dénominative d’une rue à Douala, portant le nom du chanteur Nyangono du Sud, a fait surface il y a quelques jours dans les réseaux sociaux. Il s’agit d’une photo retouchée. On peut s’en rendre compte à certains détails.

On peut notamment citer la police de caractère utilisée pour écrire le nom de l’auteur du titre «Ça a déjà commencé». Celle-ci est droite alors que le cadre de la plaque est en perspective. L’illusion aurait été parfaite si l’auteur derrière ce trucage avait également mis ce bout de texte en perspective. Une analyse via FotoForensics tend par ailleurs à démontrer que cette photo est trafiquée.

Ce site utilise, qui utilise un logiciel permettant de savoir si une photo a été retouchée ou fait l’objet de montage, vérifie les différences de compression de l’image. Ainsi, si une image est retouchée, des différences de compression apparaîtront à son analyse contrairement à une photo brute. Sur cette photo, tous les éléments pixélisés en blanc présentent une compression différente du reste de l’image. Ce qui montre qu’ils ont été ajoutés.

«Cette photo est un canular. La dénomination des rues obéit à un processus. Il y a toute une commission qui siège, la Commission technique de dénomination des places et rues de la ville de Douala. Ensuite, on procède à la vulgarisation des lieux qui ont été baptisés», indique-t-on à la Communauté urbaine de Douala (Cud). Cette commission a siégé pour la dernière fois en décembre 2018. Ce, à l’effet d’examiner cinq dossiers de dénomination de rues et d’érection de monuments à l’honneur de «Rudolph Douala Manga Bell», «Ruben Um Nyobe», «Ethia Kum», «Ethel Kondo Ebele» et «Emmanuel Eboa Lotin». 

L’une des missions dévolues à ce groupe de travail étant de baptiser les rues du nom d’illustres personnages vivants et surtout disparus afin de pérenniser leur mémoire.

P.N.N

PLUS LUS | 7 JOURS
1 MOIS
6 MOIS

Rumeurs

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes
1000 caractères restants