Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Non, le virus Ebola ne se transmet pas par la piqure d’un moustique

Non, le virus Ebola ne se transmet pas par la piqure d’un moustique

La réponse est :
Paru le jeudi, 07 juin 2018 06:05

Une certaine espèce de chauve-souris en est un hôte naturel

Le virus Ebola appartient à la famille des Filoviridae. Il en existe 5 espèces plus ou moins pathogènes pour l’homme. Il s’agit de l’Ebola : Zaïre (identifiée en 1976), Soudan (identifiée en 1976),  Forêt de Taï (identifiée en 1994), Bundibugyo (identifiée en 2007) et Reston (une espèce asiatique qui ne concerne pas l’Homme). De ces 5 espèces, seules les 4 premières sévissent en Afrique.  Elles sont en majorité mortelles à l’exception de l’Ebola-Forêt de Taï dont le cas identifié en 1994 a survécu.

L’espèce qui a provoqué la mort de milliers de personnes et qui sévit depuis 2014 en Afrique de l’Ouest et plus récemment en Afrique Centrale (entre 2016 et 2018) est l’Ebola Zaïre.

Contrairement à certaines idées reçues, ce virus ne se transmet pas par la piqure d’un moustique. Des chercheurs de l’Institut de recherche pour le développement (IRD) ont démontré que les chauves-souris frugivores de la famille des Pteropodidés (notamment les espèces hypsignasthus Monstrosus, Epomops franqueti et Myonycteris tor- quata) en sont les hôtes naturels.  Elles transmettent le virus en entrant en contact direct ou indirect avec certaines espèces d’animaux tels que les antilopes et les porcs-épics ou encore des espèces sensibles de singes comme les chimpanzés sauvages.  

A ce propos, une enquête sérologique menée de 1980 à 2000 sur 790 primates du Cameroun, du Gabon et de République du Congo, appartenant à 20 espèces différentes,  indique que 12,9 % des chimpanzés sauvages présentent des anticorps anti-Ebola (certains datant d’avant l’identification de la première épidémie). Les résultats de cette enquête révèlent que ces animaux ont été en contact avec des espèces-réservoirs ; ainsi, une épidémie ou des cas sporadiques de la fièvre à virus Ebola peuvent apparaître à tout moment dans l'ensemble de la sous-région d'Afrique Centrale.

De la transmission

Le virus Ebola se transmet de l’animal à l’homme par contact direct avec les liquides ou tissus biologiques d’un animal contaminé ;  à travers une carcasse contaminée ou enfin à travers le contact avec une chauve-souris réservoir.  Il se propage ensuite entre les humains,  par le contact direct avec du sang, des sécrétions, des organes, des liquides biologiques de personnes infectées, ou encore par le contact avec des surfaces et des matériaux contaminés par ces liquides (linge, lit, vêtements).

Il s’écoule généralement  entre 5 et 21 jours du moment de la contamination aux symptômes. Les symptômes de la fièvre à virus Ebola sont entre autres : une fièvre aiguë accompagnée d’une faiblesse intense, des myalgies et des céphalées, des vomissements, des diarrhées, des éruptions cutanées, des maux de gorges intenses, et très souvent des hémorragies internes et externes en phase terminale.

Quelques recommandations de l’OMS aux personnes et aux familles dans les zones touchées par le virus   

Dernière modification le jeudi, 07 juin 2018 06:09

STOPBLABLACAM TV


PLUS LUS | 7 JOURS
1 MOIS
6 MOIS

Rumeurs

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes
1000 caractères restants