Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Non, la fillette décédée après un viol en Côte d’Ivoire ne s’appelle pas «Grâce»

Non, la fillette décédée après un viol en Côte d’Ivoire ne s’appelle pas «Grâce»

La réponse est :
Paru le mardi, 08 octobre 2019 16:12

Pour beaucoup sur les réseaux sociaux, la gamine de 3 ans morte à Abidjan des suites d’un viol se prénommait Grâce. Est-ce vrai ?

Une marche a été organisée dimanche 6 octobre 2019 dans les rues d’Abidjan, en Côte d’Ivoire, pour dénoncer la mort des suites d’un viol d’une fillette de 3 ans. Une «marche silencieuse» lancée sur les réseaux sociaux ivoiriens, en hommage à la «petite Grâce», lit-on ci et là.

 affiche in 1

Ce prénom est aujourd’hui associé à la lutte contre les violences faites aux enfants. Il s’agit cependant d’un prénom d’emprunt, utilisé en premier lieu par une internaute ivoirienne qui réclamait «justice» pour cet enfant. En réalité, la fillette se prénommait Océane.

Son nom entier a été dévoilé le 1er octobre dernier par la ministre ivoirienne de la Famille, de la Femme et de l’Enfant, Ramata Ly-Bakayoko, qui a rendu public cet «acte ignoble».  «Bouassa Ahou Océane est morte après avoir été violée dans son village de Bore-Ettienkro, à 25 km de Dimbokro» dans le centre du pays, avait annoncé mardi dernier la ministre, promettant que «tout sera mis en œuvre pour retrouver les criminels».

La fillette avait été enlevée le 30 septembre dernier, violée et abandonnée dans les broussailles non loin de son village. Elle est morte au Chu de Cocody à Abidjan, où elle avait été transférée. Son viol et son décès ont suscité un vif émoi en Côte d’Ivoire et hors de ce pays d’Afrique de l’ouest. Depuis lors, plusieurs photos d’enfants sont utilisées notamment par les internautes pour dénoncer ce viol. Ces images servent d’illustrations, car elles ne représentent pas la petite Océane.

P.N.N

Dernière modification le mardi, 08 octobre 2019 17:25
PLUS LUS | 7 JOURS
1 MOIS
6 MOIS

Rumeurs

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes
1000 caractères restants