Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Non, la papaye ne présente pas de risque pour la grossesse, à condition d’être consommée mûre

Non, la papaye ne présente pas de risque pour la grossesse, à condition d’être consommée mûre

La réponse est :
Paru le lundi, 10 juin 2019 15:05

Il se dit que la consommation de ce fruit tropical peut entraîner la perte d'une grossesse. Vraiment?

La papaye comme  l'ananas est souvent citée parmis les fruits non recommandés aux femmes enceintes sur la toile. Il se dit généralement à son propos qu'elle provoquerait des fausses couches.

Plusieurs recherches scientifiques réalisées sur des rattes à l'instar de celle de Adebowale Adebiyi , P. Ganesan Adaikan et R. N. V. Prasad (2002),  British Journal of Nutrition , Volume 88, Numéro 2, pp. 199-203 démontrent que le latex brut de papaye et ses protéinases comme la papaïne et la chymopapaïne sont de puissants contractants utérins. Le latex brut de papaye induit une contraction spasmodique des muscles utérins semblable à celle de l'oxytocine et de la prostaglandine F2 sur l'utérus de rattes à différents stades de gestation. D'après cette étude intitulée "Papaya (Carica papaya) consumption is unsafe in pregnancy: fact or fable?", les résultats positifs concernent spécifiquement la papaye non mûre ou semi-mûre qui contient une forte concentration de latex.

Fruit mûr inoffensif

A l'opposé cette même étude a démontré que la papaye mûre est inoffensive pendant la grossesse pour les rattes gravides et n'a pas causé d'effet contractile non naturel sur l'utérus. Les auteurs de cette étude concluent à la fin que la consommation humaine normale de papaye mûre pendant la grossesse peut ne pas présenter de danger significatif. Ils souligent cependant que le fruit  non mûr ou à moitié mûr peut être dangereux pendant la grossesse. Afin de déterminer et maintenir le risque ultime de consommation de papaye non mûre et semi-mûre pendant la grossesse, ils  préconisent d'autres approches expérimentales.

Des résultats confirmés

Parmi les autres tests menés postérieurement sur le sujet, figurent celle de  Meera Sumanth et Ugendra K.( "Effect of unripe carica papaya on uterus",  publié en juin 2013 dans l' International Journal of Research in Ayurveda and Pharmacy et celle de Praveena P, Victor Arokia Doss D et  Jethinlalkhosh JP pubié en 2015 dans le Asian Journal of Pharmaceutical Science & Technology ( "Screening of  efficacity of various extract of caricaya papaya L. for potential antifertility" activity, Vol5) . La première permet aux chercheurs qui se sont penchés sur la question de conclure a posteriori que l'extrait aqueux de papaye Carica pas encore mûr à une dose de 400 mg/kg possède d'importantes propriétés stimulantes de l'utérus. La deuxième va plus loin en précisant qu'une dose moindre soit 200mg/kg  peut provoquer l'interruption de grossesse. Certes aucune de ces études n'est menée en dehors du cadre de tests sur des rats; toutefois, les différents chercheurs partent du postula selon lequel l'évaluation des agents potentiellement toxiques dépend souvent des essais biologiques sur les animaux pour prédire les risques pour les humains.

R.S

PLUS LUS | 7 JOURS
1 MOIS
6 MOIS

Rumeurs

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes
1000 caractères restants