Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Kareyce Fotso de retour dans les bacs avec « Poyou », un hommage aux héroïnes africaines

Kareyce Fotso de retour dans les bacs avec « Poyou », un hommage aux héroïnes africaines

Paru le jeudi, 10 décembre 2020 13:35

C’est sur Facebook que Kareyce Fotso a annoncé à ses fans la sortie de son nouveau single « Poyou », ce jeudi 10 décembre 2020.

« Ma motokwa family, c’est demain (aujourd’hui, Ndlr) ohhhh. Depuis là, je cherche les mots pour vous dire merci, je ne trouve pas des mots assez forts. Pour la confiance je vous dis merci pour avoir acheté Poyou sans avoir écouté au préalable. Je continuerai à travailler pour être digne de votre confiance. Nous avons misé pour 20 000 préventes en une semaine, nous sommes déjà à 12 000. D’ici demain, nous pouvons encore rendre le rêve possible », écrit l’artiste musicienne, qui a lancé les préventes il y a quelque temps.

Par cette opération, les fans pouvaient acheter et écouter la chanson avant sa sortie officielle en faisant un dépôt de 500 FCFA par Orange ou Mobile Money.

Plus de 3000 ventes ont été réalisées en moins d’une heure, affirme la médaillée d’argent aux Jeux de la Francophonie en 2009.

Ce titre, extrait de son prochain album « Magic Woman », sera dévoilé ce jour à 18 h. Il s’agit d’un nouveau concept qui rend hommage aux femmes africaines. « Le concept, c’est tout simplement magnifier toutes les femmes, les héroïnes d’Afrique qui ont été au premier rang pendant les différentes batailles, la colonisation en passant par le droit aux femmes de s’éduquer, celles qui ont combattu pour qu’aujourd’hui il y ait un recul face à l’exclusion de la femme », a-t-elle déclaré lundi dans l’émission « A l’affiche » présentée par Amobe Mevegue sur France 24.

Avec ce single, Kareyce Fotso signe son retour dans les bacs, six ans après le succès de son troisième album « Mokte ». Finaliste du Prix Découvertes RFI, la « fille » de Mvog-Ada, quartier de Yaoundé où elle a grandi, s’est fait connaitre au public avec des titres comme « Messa », « Pac-ler français », « Po’alag » ou encore « Ndolo, comment ça va ? ».

Artiste engagée pour l’unité, la diversité et la promotion des cultures traditionnelles, elle a enchaîné les tournées aussi bien en Afrique qu’en Europe. En mars dernier, elle a dû annuler ses concerts prévus à Ebolowa, Kribi, Libreville (Gabon) et Brazzaville (Congo) en raison de la pandémie du coronavirus (Covid-19). Elle devait se produire sur cette scène avec le virtuose saxophoniste allemand Reiner Witzel.

Les deux artistes devaient à cette occasion présenter leurs nouvelles chansons composées conjointement et qui font l’objet de leur nouvel album « Ane Ya » produit par l’Institut Goethe. En mai dernier, Kareyce Fotso a participé à un concert virtuel avec des centaines d’artistes africains et caribéens pour barrer la voie à la Covid-19.

« Le miracle des réseaux sociaux, c’est aussi la proximité avec les fans. Le coronavirus n’a pas fait que du mal, ça a aussi permis aux artistes de se rapprocher davantage de ceux qui nous suivent tous les jours », assure celle qui a su se réinventer durant cette crise en se tournant vers le numérique pour garder le lien avec son public.

P.N.N

Dernière modification le jeudi, 10 décembre 2020 13:37

● E-Arnaques


● Fact Cheking




Les plus gros consommateurs de maïs du Cameroun (2020)

InfographieIC gros consommateurs mais cameroun

 

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes