Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Non, des soldats camerounais n'ont pas abattu de sang-froid des femmes et des enfants dans l'Extrême-Nord

Non, des soldats camerounais n'ont pas abattu de sang-froid des femmes et des enfants dans l'Extrême-Nord

La réponse est :
Paru le jeudi, 12 juillet 2018 07:14

Des soldats camerounais auraient tourné une vidéo montrant leurs exactions contre des civils dans une zone de combat contre Boko Haram.

Une vidéo circule sur les réseaux sociaux depuis le 10 juillet 2018 montrant des hommes en treillis militaire dans une zone sahélienne. Ces derniers bandent les yeux de deux femmes et leurs nourrissons, tous présentés comme appartenant à la secte nigériane Boko Haram, dont les actes de terrorisme sont légion dans la partie septentrionale du Cameroun.

Vers la fin de la vidéo, ces hommes en tenue militaire tirent sur ces femmes et enfants à bout portant avec des armes de guerre. D’aucuns ont alors affirmé sur les réseaux sociaux qu’il s’agit de militaires camerounais de par leur accent et intonation langagière. Le ministre de la Communication (Mincom), Issa Tchiroma, dément cette rumeur à l’aide d’éléments incohérents détectés par les experts dans le domaine militaire.

Au cours de la conférence de presse donnée le 11 juillet à Yaoundé, M. Tchiroma a apporté les éléments qui prouvent que la vidéo en circulation est manipulée.

Sans entrer dans les détails, le porte-voix du gouvernement fait remarquer que les armes arborées par les présumés soldats présentés dans la vidéo ne sont pas celles utilisées par l’armée camerounaise dans cette zone d’opération de l’Extrême-Nord.

Le ministre de la Communication note également qu’un des hommes, se faisant appeler « le caporal-chef  CHO CHO Sissignon », n’arbore aucun signe de son grade. Pis, l’écusson parachutiste présenté n’est pas conforme au design de l’armée camerounaise.

D’autre part, selon lui : « l’élément vestimentaire étant fondamental dans l’identification d’une armée, en rapport d’ailleurs avec l’environnement géographique, on note, à l’examen de cette vidéo que les hommes concernés arborent des uniformes bariolés pour certains de type « forêt », alors que le paysage et le relief indiquent clairement que l’on se trouve en zone sahélo-saharienne. En pareille circonstance, il est constant que les tenues de combat utilisées par l’armée camerounaise sont toujours de type sahélien ».

Par ailleurs, explique Issa Tchiroma, toujours au registre de la tenue vestimentaire comme identifiant des armées, les équipements individuels des militaires camerounais engagés dans la zone de l’Extrême-Nord sont des équipements de combat conformes aux standards obligatoires de port de casques lourds, de gilets pare-balles et de chaussures de type bottes rangers. Ce qui manifestement n’est pas le cas des personnes contenues dans la vidéo qui fait des vagues.

Enfin, il ajoute : « Les militaires qui sont impliqués dans cette opération présentent visiblement le même phénotype. Or, l’armée camerounaise est une armée nationale qui réunit en son sein toutes les composantes sociologiques de la nation. De plus, il est d’usage dans les protocoles d’intervention de notre armée que les opérations s’exécutent sans aucune considération des appartenances ethniques ou sociologiques », relève le Mincom.

S.A

Dernière modification le jeudi, 12 juillet 2018 07:22

STOPBLABLACAM TV


PLUS LUS | 7 JOURS
1 MOIS
6 MOIS

Rumeurs

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes
1000 caractères restants