Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Vers l’amélioration du suivi des patients souffrant de tuberculose multi-résistante

Vers l’amélioration du suivi des patients souffrant de tuberculose multi-résistante

Paru le lundi, 13 avril 2020 15:05

Le Programme national de lutte contre la tuberculose (PNLT) a lancé depuis le 20 mars 2020 un appel à candidatures en vue du recrutement de 22 accompagnateurs psychosociaux dans les 10 régions du Cameroun.

Ces accompagnateurs psychosociaux (APS) devront assurer le suivi des malades de tuberculose multi-résistante (TB-MR) sur les 11 sites de prise en charge disséminés à travers le pays. Leur action vise un élargissement de la couverture du traitement antituberculeux de deuxième ligne.

Les APS ont essentiellement vocation à assurer la liaison de tous les malades diagnostiqués du laboratoire au site de prise en charge. Dans leur cahier de charges, figure aussi l’éducation pour le counseling du malade sur l’adhérence thérapeutique, la durée du traitement et les effets secondaires. Le suivi des malades en ambulatoire (contrôle des crachats, rendez-vous, notification des effets secondaires) et des malades perdus de vue leur incombe aussi.

Le recrutement de ces APS s’inscrit dans le cadre du nouveau modèle de financement du Fonds mondial de lutte contre le Sida, la tuberculose et le paludisme. Pour la composante tuberculose, le PNLT a été sélectionné comme l’un des bénéficiaires principaux de cette subvention.

Selon le PNLT, on a recensé 24 584 cas de tuberculose au Cameroun en 2019. Des chiffres en baisse. D’après le service de communication du PNLT, cette baisse du taux de prévalence s’explique par la multiplication des centres de prise en charge, et par l’amélioration de la prise en charge et du suivi des malades.

D.M.

Lire aussi :

26-03-2020- En dix ans, le Cameroun réduit sa prévalence à la tuberculose de 27,1 à 9,55%

 

Dernière modification le lundi, 13 avril 2020 15:07

● E-Arnaques


● Fact Cheking






Inscription à notre newsletter

Chaque semaine la newsletter StopBlaBlaCam