Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Crise anglophone: MSF dénonce l'assassinat d'un humanitaire à Kumba dans le Sud-Ouest

Crise anglophone: MSF dénonce l'assassinat d'un humanitaire à Kumba dans le Sud-Ouest

Paru le lundi, 13 juillet 2020 18:30

Un agent de Médecins Sans Frontières a été assassiné dans la région anglophone du Sud-Ouest. Selon l’ONG internationale, Il s'agit d'un agent de santé enlevé le jeudi 09 juillet dernier par des hommes armés alors qu’il se trouvait dans la localité de Kumba.

Le lendemain, une vidéo montrant l'assassinat de cet agent communautaire de santé a été diffusée sur les réseaux sociaux. Les images de cet élément audiovisuel montrent également des combattants armés proclamant leur appartenance à la cause d’une des milices acquises aux idéaux séparatistes de l’État imaginaire de l’Ambazonie. « En tant que membres de Médecins sans Frontières, nous sommes choqués et profondément attristés par la nouvelle du meurtre d'un agent de santé communautaire, que notre organisation soutenait dans le sud-ouest du Cameroun. Nous présentons nos plus sincères condoléances à sa famille et communauté », a déclaré MSF dans un communiqué publié dans la journée du samedi 11 juillet dernier.

En condamnant ce « meurtre d'une personne qui prodiguait des soins de santé à sa communauté », MSF précise: « Nous sommes une organisation humanitaire qui fournit des soins médicaux aux personnes les plus nécessiteuses, indépendamment de leurs origines religieuses, politiques et culturelles ».

Recrudescence

Pour l’organisation, cette mort est un exemple de la violence qui sévit actuellement dans la région du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, où les attaques contre les travailleurs de la santé et les hôpitaux se produisent de façon régulière.

Depuis avril, des employés d’une dizaine d’agences humanitaires différentes ont été victimes d’enlèvements ou ont été détenus illégalement dans des incidents mettant leur vie en danger, selon l’Organisation des Nations Unis (ONU).

Ces attaques visant les travailleurs humanitaires ont d’ailleurs été dénoncées par l’ONU. « Je suis profondément préoccupée par l’intensification du harcèlement, des attaques, des enlèvements et extorsions dont sont victimes les travailleurs humanitaires dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest du Cameroun », a déclaré Allegra Baiocchi, Coordonnatrice humanitaire des Nations unies au Cameroun.

Ces attaques perturbent l’apport d’une assistance et de services vitaux à des personnes dans le besoin. Les régions anglophones du Cameroun sont confrontées à une grave crise humanitaire, avec plus de 650 000 personnes déplacées à l’intérieur du pays, et 1,8 million de personnes dépendant de l'aide humanitaire, dont 1,4 million de personnes dans une situation d'insécurité alimentaire.

BE

● E-Arnaques


● Fact Cheking






Inscription à notre newsletter

Chaque semaine la newsletter StopBlaBlaCam