Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Oui, la tombe de Jean Miché Kankan a bien été restaurée

Oui, la tombe de Jean Miché Kankan a bien été restaurée

La réponse est :
Paru le lundi, 14 octobre 2019 18:58

Une photo partagée via les réseaux sociaux prétend montrer la sépulture réhabilitée du défunt humoriste camerounais. Vraiment ?

Depuis plusieurs jours, une photo abondamment partagée sur les réseaux sociaux prétend montrer la «tombe restaurée» du célèbre humoriste camerounais Jean Miché Kankan, décédé le 13 février 1997 et enterré dans son village natal à Nkom, dans le département du Nyong et Mfoumou (Centre).

Une image qui fait cependant douter certains puisqu’il n’y a pas longtemps, une photo de cette même tombe partagée via le même canal, et mise en parallèle avec le tombeau du chanteur ivoirien Dj Arafat, montrait la sépulture du défunt comédien dans un état de délabrement avancé.  «A gauche, vous avez la tombe de Jean Miché Kankan et à droite, c’est la tombe de Dj Arafat. Vous-mêmes mes frères camerounais, témoignez-vous-mêmes…», écrivait l’auteur en commentaire.

jmk in 1

Cette publication avait suscité l’ire de certain internautes qui dénonçaient notamment le «triste sort» réservé aux légendes camerounaises. Il se trouve cependant que la tombe de Dieudonné Afana Ebogo, alias Jean Miché Kankan, a bel et bien été restaurée. A la différence  toutefois que cette réhabilitation n’est pas récente, comme veut le laisser croire la rumeur.

«Nous avons emménagé la tombe de Jean Miché Kankan l’année dernière, grâce à une dotation du ministère des Arts et de la Culture (Minac)», affirme le maire Joseph Essama, joint au téléphone. Selon ce dernier, la municipalité avait soumis au Minac, un projet de construction d’un mausolée en hommage au défunt comédien.

jmk in 2

Une enveloppe de 1,5 million de francs Cfa a été allouée à la mairie d’Akonolinga au cours de l’exercice 2018, dans le cadre du transfert des compétences. Cependant, cette somme ne correspondait pas au devis technique  réalisé par les services compétents du ministère des Travaux public (Mintp), apprend-on. «Il fallait faire quelque chose pour sauver l’honneur. Nous avons donc décidé de réhabiliter sa tombe pour un début. La mairie a dû y injecter des fonds propres, car l’argent que nous avons reçu du Minac n’était pas suffisant», indique le maire Essama.

L’édile municipal espère que cette action pourrait ainsi permettre de débloquer les fonds nécessaires pour la réalisation de ce projet.

P.N.N

Dernière modification le mardi, 15 octobre 2019 19:01
PLUS LUS | 7 JOURS
1 MOIS
6 MOIS

Rumeurs

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes
1000 caractères restants