Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Le Cameroun repart à la détection des talents à travers la 5e édition du Concours national littéraire jeunes auteurs

Le Cameroun repart à la détection des talents à travers la 5e édition du Concours national littéraire jeunes auteurs

Paru le mardi, 16 mars 2021 13:08

Le Cameroun vient de lancer le Concours littéraire national jeunes auteurs qui vise à détecter de jeunes plumes qui devront suivre les traces de leurs aînés pour le rayonnement de la littérature camerounaise.

Pour cette cinquième édition, les 16-35 ans sont invités à écrire sur le thème «Diversité culturelle au Cameroun face à la Covid-19». Une occasion pour eux de développer leur imaginaire et d’inventer des histoires s’inspirant des genres de la nouvelle et de la poésie. Le concours est ouvert aux jeunes Camerounais des deux sexes résidant dans le pays ou à l’étranger, et n’ayant jamais été publiés.

Pour participer, les candidats ont jusqu’au 31 mai prochain pour envoyer leurs textes en français ou en anglais, les deux langues officielles du pays. Des critères généraux comme l’originalité du sujet, la capacité d’imagination et la qualité de la langue seront pris en compte par le jury pour départager les candidats. «Ce concours vise à inciter et à favoriser la création littéraire chez les jeunes d’une part, et à renforcer la production littéraire nationale en qualité et en quantité d’autre part», indique le ministère des Arts et de la Culture (Minac).

Il s’agit notamment de stimuler davantage de jeunes à l’écriture et de les projeter vers l’excellence afin de raffermir le leadership du Cameroun en matière de littérature en Afrique noire. «La consécration en 2017 du jeune compatriote Blick Bassy comme lauréat Grand prix littéraire d’Afrique noire avec son premier roman "Le Moabi cinéma" vient confirmer cette qualité reconnue à nos différentes générations d’écrivains et susciter la nécessité de la préserver. D’où cette préparation à la base qui vise à faire éclore les relais futurs», justifiait le ministre Pierre Ismaël Bidoung Mkpatt lors du lancement de la 4e édition en mars 2019.

Il faut dire que la littérature camerounaise ne cesse de recevoir des lauriers à l’international. La dernière récompense en date est celle de l’écrivaine Djaïli Amadou Amal qui a reçu en décembre 2020 le Goncourt des lycéens pour son roman «Les impatientes».

P.N.N

● E-Arnaques


● Fact Cheking




 

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes