Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Le plan de Bidoung Mkpatt pour dynamiser l’activité culturelle sinistrée par la pandémie de Covid-19

Le plan de Bidoung Mkpatt pour dynamiser l’activité culturelle sinistrée par la pandémie de Covid-19

Paru le jeudi, 18 juin 2020 16:04

Événements culturels annulés, institutions culturelles fermées, artistes en situation de précarité économique… Le secteur de la culture est durement frappé par la pandémie de coronavirus (Covid-19) et a non seulement besoin d’une bouée financière, mais également de projets de relance durables.

« Cette crise sanitaire est venue ralentir les activités du secteur de la culture, provoquant ainsi la baisse drastique des revenus des artistes, et nous oblige à restructurer nos stratégies de promotion du tourisme culturel en tablant sur la durabilité », indique le ministre des Arts et de la Culture (Minac), Bidoung Mkpatt.

Le 17 juin, le Minac a présenté le plan du Cameroun pour « dynamiser » l’activité culturelle dans le contexte de la crise sanitaire actuelle. C’était lors de la conférence virtuelle extraordinaire des ministres de la Culture des pays membres de l’Organisation islamique pour l’éducation, les sciences et la culture (Icesco). Cette rencontre visait à permettre aux États membres de partager les expériences menées pour mieux réajuster les efforts de résilience et de pérennité des activités du secteur en cette période de Covid-19.

« Nous avons mis en place un Centre d’application, de promotion du tourisme culturel par le numérique dont l’objectif est de digitaliser des contenus destinés à être consommés par les internautes et les chercheurs du secteur culturel et éducatif », a déclaré Bidoung Mkpatt. À cet effet, des programmes ont été conçus et permettront, « à très court terme », d’offrir aux internautes la possibilité de découvrir le Cameroun à travers un ensemble de productions multimédias.

Coopération culturelle

Il s’agit notamment du « Miroir du Cameroun », qui est un carrousel interactif de plus de 3 millions d’images et de contenus sonores présentant la culture du Cameroun dans les 10 régions ; du « Muséophone » qui va permettre de donner aux internautes toute la quintessence d’un produit de musée à partir d’un conte ou d’une légende patrimoniale.

Le ministre signale également la mise à disposition des publications en ligne destinées aux visiteurs virtuels « afin de mieux gérer la crise grâce à la lecture », ainsi qu’un soutien aux professionnels du cinéma par la diffusion de leurs productions sur les plateformes numériques. « Nous envisageons d’ores et déjà d’organiser des spectacles virtuels et mettre en place un processus de collecte de données auprès des communautés, des structures professionnelles et des institutions de conservation », indique le Minac.

Au cours de cette rencontre, Bidoung Mkpatt a fait des propositions pour développer la coopération culturelle entre les pays membres de l’Icesco. Il a notamment demandé le renforcement des capacités des États dans les domaines des industries culturelles et du patrimoine, la mise en place d’un réseau des musées et des salons du livre numérique, ainsi que des plateformes virtuelles pour les arts vivants et spécifiques.

Patricia Ngo Ngouem

Lire aussi:

Bidoung Mkpatt suggère à l’UA la création d’un Fonds dédié au patrimoine culturel

Le gouvernement envisage un « appui financier » pour soutenir les artistes impactés par le coronavirus

● E-Arnaques


● Fact Cheking






Inscription à notre newsletter

Chaque semaine la newsletter StopBlaBlaCam


 

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes