Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Droits d’auteur de l’art musical : près de 1500 artistes se partagent 112 millions de FCFA

Droits d’auteur de l’art musical : près de 1500 artistes se partagent 112 millions de FCFA

Paru le dimanche, 20 juin 2021 08:30

 

La nouvelle équipe de la Société nationale camerounaise de l’art musical (Sonacam), conduite par son président du conseil d’administration (PCA), Francis Ateh Bazore, procède à sa première répartition dans les tout prochains jours. D’après la commission d’identification, d’admission et de classification, 1483 artistes sur les 2800 ayant souscrit vont se partager la somme de 112,714 millions de francs CFA collectée auprès des usagers au titre de l’exploitation des œuvres des artistes courant 2019-2020.

Le président de la commission de contrôle des programmes, des musiques en ligne et des répartitions, Joël Francis Atangana Aka, plus connu sous le nom de DJ Bilik, indique dans une note que les montants à percevoir par les 55 adhérents, 652 stagiaires, 685 sociétaires et 91 sociétaires honoraires varient entre 50 000 et 150 000 FCFA par artiste. A la Sonacam, l’on assure que des dispositions ont été prises pour que tous les artistes touchent des émoluments. Ainsi, 20% du montant collecté seront alloués aux artistes non réglementés, 4% au fonds social et culturel et 76% pour les bénéficiaires aux répartitions.

Promesses

Cette répartition, entérinée le 15 juin 2021 par le conseil d’administration, arrive après celle de 2020 qui intervenait trois ans après une autre à laquelle a procédé l’ancienne équipe dirigeante de la Sonacam. « Ces répartitions à intervalles très irréguliers s’expliquent par les querelles intestines qui minent notre milieu », note un membre du conseil d’administration.

Cette nouvelle répartition intervient six mois après l’élection des nouveaux responsables de la Sonacam. Le PCA, Francis Ateh Bazore, s’était engagé notamment à systématiser les paiements aux ayants-droit, une opération à l’origine des bruits de casseroles dans ce secteur de l’art musical ces dernières années.

« Les répartitions seront faites chaque trois mois comme ça se fait partout ailleurs, virées dans les comptes de tous les artistes. On va créer des comptes bancaires pour tous les artistes pour s’assurer que tous ces fonds soient traçables. Nous allons élaguer la corruption qui a fait en sorte que les gens font dans les perceptions directes. On va moderniser la gestion pour s’assurer que l’artiste vit de son art », déclarait-il.

D.M.

Dernière modification le dimanche, 20 juin 2021 08:31

● E-Arnaques


● Fact Cheking




 

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes