Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Droits d’auteur : les artistes réclament au moins 25 milliards FCFA aux entreprises et usagers

Droits d’auteur : les artistes réclament au moins 25 milliards FCFA aux entreprises et usagers

Paru le mercredi, 21 juillet 2021 10:23

Au terme de 6 mois de prospection à travers tout le Cameroun, la Commission spéciale de recouvrement des arriérés des droits d’auteur révèle que parmi les mauvais payeurs des redevances figurent trois sociétés brassicoles. Celles-ci doivent 16 milliards FCFA comptant pour la période 2005-2017.

« Pour le moment, une trentaine d’entreprises et usagers sont concernés. Ceux-ci nous doivent au minimum 25 milliards » au titre des arriérés des droits d’auteur et droits voisins, corrobore Sam Mbendé (photo), le vice-président de cette commission.

Cette cagnotte revient aux artistes, auteurs et interprètes membres de la Cameroon Music Corporation (CMC), de la Société civile des droits de la littérature et des arts dramatiques (Sociladra), de la Société nationale camerounaise de l’art musical (Sonacam), de la Société civile des arts audiovisuels et photographiques (Scaap), de la Société camerounaise de droit d’auteur, des arts plastiques et graphiques (Socadap) et de la Société camerounaise des droits voisins (SCDV).

« Nous avons envoyé des sommations sous forme de mises en demeure aux usagers n’ayant donné aucune réponse. Notons qu’une partie de ces redevances doit être reversée à l’Etat. Dès lors, tout usager qui refuse de s’acquitter de sa dette s’expose à des poursuites judiciaires relatives à des détournements de fonds publics », prévient Sam Mbendé.

Un responsable d’une société brassicole justifie le non-paiement des redevances par le désordre qui règne parmi la multitude des sociétés. « Si nous prenons l’exemple des artistes-musiciens, les sociétés naissent et meurent au gré des polémiques et des batailles de leadership. Du coup, même quand l’argent est disponible, vous ne savez pas à qui le reverser, sous peine de payer mal et de le faire deux fois », oppose cette source.

D.M.

Dernière modification le mercredi, 21 juillet 2021 10:25

● E-Arnaques


● Fact Cheking




A la rencontre de Jean David Nkot, artiste plasticien (part 1)

 

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes