Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Oui, une quinzaine d’élèves ont été enlevés à Kumba hier après midi

Oui, une quinzaine d’élèves ont été enlevés à Kumba hier après midi

La réponse est :
Paru le mercredi, 21 novembre 2018 15:36

Depuis hier, sur les réseaux sociux une rumeur fait état du rapt d’élèves à Kumba. Vrai ?

15 jours après l’enlèvement puis la libération de 79 élèves de la Presbyterian Secondary School à Bamenda, la capitale de la région du Nord-Ouest, une rumeur d’un nouvel enlèvement est diffusée sur les réseaux sociaux dans la journée du 20 novembre 2018. Il se rapporte ce jour que 10 hommes armés non identifiés auraient pris d’assaut l’établissement d’enseignement secondaire "Lords" et y auraient enlevé une quinzaine d’élèves et le directeur de l'établissement. La scène se déroule à Kumba, une ville de la région du Sud-Ouest du Cameroun.

Une source journalistique sur le terrain qui a requis l’anonymat le confirme a StopBlaBlaCam : « C’est vrai, ils ont été enlevé la journée d’hier à Kumba par des présumés séparatistes. On ne peut pas vraiment affirmer si ce sont des ambazoniens ;  beaucoup de gens profitent des troubles pour se faire de l’argent. Personne ne sait  également pour le moment s’ils l’ont fait pour obtenir une rançon ou tout simplement pour décourager les enfants d'aller à l’école. Le mobile sera probablement connu avec la libération des otages »  termine t-elle.

Si les responsables de ce rapt ne sont pour le moment pas connus, la région du Sud-ouest subit depuis quelques mois des contrecoups d’enlèvements d’enseignants, de responsables d’établissements et d’élèves perpétrés par des groupes armés présumés sécessionnistes.  Il s’agit en deux semaines du deuxième enlèvement d’élèves perpétré dans la ville de Kumba. Durant le premier qui est rapporté  ici dans un communiqué de presse du Haut-commissariat aux droits de l'homme de l’ONU daté du 20 novembre 2018, huit élèves, un responsable d'établissement à Kumba et 13 religieuses  à Bamessing -Ndop dans le nord-ouest avaient été enlevés puis relâchés après paiement d’une rançon par des parents d’élèves et l’intervention de l’église catholique.

R.S

STOPBLABLACAM TV


PLUS LUS | 7 JOURS
1 MOIS
6 MOIS

Rumeurs

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes
1000 caractères restants