Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
En effet, il ne faut pas avoir d’enfant pour participer à Miss Cameroun

En effet, il ne faut pas avoir d’enfant pour participer à Miss Cameroun

La réponse est :
Paru le jeudi, 21 décembre 2017 16:03

La démission exigée à la représentante de la région du Centre parce qu’elle a un enfant, suscite le débat.

A quelques jours de la finale de Miss Cameroun qui a lieu ce 30 décembre 2017, le comité d’organisation de cet évènement fait de nouveau parler de lui. La récente éviction de la représentante de la région du Centre ; pour motif de maternité ; est au cœur de certains débats. Henriette Georgia Etoundi Mvondo, élue miss de la région du Centre le 3 décembre dernier, a été poussée à la démission parce qu’elle a un enfant. Une raison qui, pour certains, n’est pas valable. Pourtant, l’un des 12 critères de participation à cette compétition est clair : la postulante  doit être célibataire sans enfant et ne pas avoir été mariée.

http://www.misscameroun.net/index.php/formulaire-de-participation/conditions

La miss disqualifiée a fait un long communiqué ce mardi 20 décembre sur la page officielle consacrée à Miss Centre, pour expliquer le fond du problème. Ce texte aujourd’hui supprimé, soulignait que le comité d’organisation de Miss Cameroun (COMICA) était au courant de l’existence de son enfant. «Je n’ai jamais caché ma maternité; ayant été informée de ce point depuis les préparations pour les régionales, je me suis directement rapprochée des membres du comité pour le déclarer et j’ai reçu la permission de continuer », écrivait Etoundi Mvondo Henriette Georgia.

Elle révélait au passage que c’est dans la soirée de ce dimanche 17 décembre, soit deux semaines après son élection régionale, qu’elle a été appelée par la présidente du COMICA ; Ingrid Solange Amougou. Mme Amougou exigera sa démission dans la foulée après l’avoir écoutée.

Ce revirement pourrait laisser perplexe. Mais après 12 éditions, la démission au sein de Miss Cameroun n’est plus une nouveauté. Le public est déjà habitué aux départs volontaires ou provoqués de miss élues à l’échelle nationale.

Monique Ngo Mayag

Dernière modification le jeudi, 21 décembre 2017 16:06

STOPBLABLACAM TV


Rumeurs

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes
1000 caractères restants