Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Non, le syndrome du choc toxique n’est pas causé par la composition chimique des tampons hygiéniques

Non, le syndrome du choc toxique n’est pas causé par la composition chimique des tampons hygiéniques

La réponse est :
Paru le lundi, 22 janvier 2018 16:01

Il se dit pourtant que les tampons hygiéniques sont à la base de cette infection grave pouvant entrainer la mort chez la femme.

Vous êtes peut-être déjà tombés sur cette vidéo de mise en garde contre « le syndrome du choc toxique (SCT) », largement partagée depuis peu sur le réseau social whatsapp. Le SCT est une maladie rare qui selon l’auteur de la vidéo est liée à « l’usage des tampons hygiéniques dont la composition chimique favorise la propagation des staphylocoques dorés » chez la femme. Il rapporte l’histoire de Lauren Wasser, un jeune mannequin américain de 29ans atteint du SCT. L’objectif est d’emmener les femmes à abandonner l’utilisation du tampon.

Le SCT

Le syndrome du choc toxique(SCT) n’est pas une légende, mais il est pourtant méconnu. Il peut être causé par deux types de bactéries : le staphylocoque doré et le streptocoque du groupe A (SGA). Déjà présents dans l’organisme de certains (hommes et femmes) au niveau du nez, de la gorge, de la peau ou du vagin, dans la majorité des cas, ils ne sont pas nuisibles et ne causent parfois que de légères infections. Néanmoins, lorsque l’organisme ne développe aucun mécanisme de défense contre ces bactéries et les toxines qu’elles produisent, elles deviennent invasives, entrent dans la circulation sanguine et peuvent provoquer le SCT.  

Il s’agit d’un trouble rare, mais grave, pouvant être fatal. Il est fréquent chez les enfants, les personnes âgées, les personnes atteintes de varicelle, de diabète, de maladies du cœur ou des poumons chroniques, chez les individus qui suivent un traitement affectant leur système immunitaire, ou encore chez les individus consommant trop d’alcool ou faisant usage de drogues injectables illégales, et chez les femmes. Il peut également survenir après une blessure ou une opération.

Ses symptômes sont entre autres: une fièvre soudaine supérieure à 38,9 °C, des vomissements, une sensation de malaise avec maux de tête, de la diarrhée, des éruptions cutanées ressemblant à des coups de soleil, des douleurs musculaires, des évanouissements …

Chez la femme, le SCT est généralement causé par le staphylocoque doré. Contrairement à ce qui est dit dans la vidéo, il est pas favorisé par la composition chimique des tampons; les études produites sur le sujet insistent sur la capacité d’absorption du flux et la durée d’usage de ces dispositifs.

Lorsqu’une femme facteur à risque (sans défenses immunitaires contre les toxines du staphylocoque doré) utilise des tampons hygiéniques très absorbants et les garde au-delà de 8 heures de temps, elle peut obstruer le flux de ses règles et favoriser par la même occasion la prolifération du staphylocoque doré qui va produire des toxines  (TSST-1) qui une fois introduites dans la circulation sanguine, vont entraîner le SCT.

Il est donc conseillé aux femmes durant leurs règles, d'utiliser des protections avec de faibles capacités d'absorption adaptées à leurs flux menstruels (Cette capacité d’absorption est lisible sur les emballages), mais également de se changer très souvent. Le tampon devant être gardé de 4 heures (le minimum) à 8 heures (le maximum). Les serviettes hygiéniques, qui sont moins susceptibles d’obstruer le flux menstruel, sont également à privilégier à défaut d’utiliser des tampons.

STOPBLABLACAM TV


PLUS LUS | 7 JOURS
1 MOIS
6 MOIS

Rumeurs

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes
1000 caractères restants