Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
La romancière camerounaise Djaïli Amadou Amal en lice pour le prix Goncourt

La romancière camerounaise Djaïli Amadou Amal en lice pour le prix Goncourt

Paru le mercredi, 23 septembre 2020 10:06

L’Académie Goncourt a dévoilé, le mardi 15 septembre, la liste de sa première sélection d’auteurs pour le prestigieux prix littéraire français. Parmi eux, la Camerounaise Djaïli Amadou Amal.

L’auteure de 45 ans est en lice pour son roman « Les impatientes », publié le 4 septembre dernier aux Éditions Emmanuelle Collas en France. Elle fait ainsi partie des 15 écrivains présélectionnés pour l’édition 2020 du prix Goncourt qui récompense des auteurs d’expression française depuis 1903.

La deuxième sélection, réduisant la liste des romans de 15 à 8, voire 9 titres, se déroulera le 6 octobre. Les quatre finalistes seront proclamés le 27 octobre et le nom de l’heureux gagnant sera connu le 4 novembre prochain, indique l’Académie Goncourt sur son site Internet.

Avec « Les impatientes », Djaïli Amadou Amal brise les tabous en dénonçant la condition de la femme dans la partie septentrionale du Cameroun. L’ouvrage de 300 pages raconte l’histoire de trois femmes aux destins liés malgré elles. Ramla, 17 ans, est arrachés à son amour pour être mariée de force avec Alhadji Issa, un homme riche et déjà marié. Hindou, sa sœur du même âge, est contrainte d’épouser Moubarak, son cousin, alcoolique, drogué et violent. Quant à Safira, 35 ans, la première épouse d’Alhadji Issa, elle voit d’un très mauvais œil l’arrivée dans son foyer de la jeune Ramla qu’elle veut voir répudier. Pour les aider dans cette étape importante et difficile de leur vie, leur entourage ne leur donne qu’un seul et même conseil : « Patience ! »

Née en 1975 à Maroua, la capitale régionale de l’Extrême-Nord, Djaïli Amadou Amal connaît bien le mariage forcé pour l’avoir vécu. La romancière a en effet été mariée à 17 ans dans le cadre d’une union arrangée. Devenue écrivaine, elle s’est affirmée en militante féministe, devenant ainsi « la voix des sans voix ».

À la tête de l’association « Femmes du Sahel », elle a été la lauréate en 2019 de la première édition du Prix Orange du livre en Afrique avec son roman « Munyal, les larmes de la patience ». « Les impatientes » est une nouvelle édition de ce roman édité en 2017.

P.N.N

Dernière modification le mercredi, 23 septembre 2020 10:10

● E-Arnaques


● Fact Cheking






Inscription à notre newsletter

Chaque semaine la newsletter StopBlaBlaCam