Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Non, cette photo de Cabral Libii n’a pas été prise au Tchad

Non, cette photo de Cabral Libii n’a pas été prise au Tchad

La réponse est :
Paru le lundi, 25 février 2019 16:31

La tenue militaire portée par un homme encagoulé, sur un cliché publié sur Facebook, fait dire à des internautes que cette photo a été faite hors du Cameroun. Vraiment ?

Une photo de Cabral Libii, publiée le 12 février 2019 sur le compte Facebook d’un journaliste camerounais et partagée sur WhatsApp notamment, divise les internautes camerounais. En cause : le lieu de prise de vue de ce cliché. Certains soutiennent en effet que la photo a été prise au Tchad. Ils basent leur argumentaire sur la tenue du militaire encagoulé et armé présent sur ladite photo.

Non, ce cliché n’a pas été pris au Tchad mais bien au Cameroun. Plusieurs éléments permettent d’ailleurs de l’attester. La tenue qu’arbore le militaire en question est celle portée par les éléments du Bataillon d’infanterie motorisée (Bim), une unité de l’armée de terre camerounaise.

«Cette tenue s’appelle la sahélienne. Elle a été créée par les Etats-Unis lors de la guerre en Irak en 1991. Notre armée s’est aussi adaptée à cette tenue dans la zone sahélienne», explique un expert en questions de sécurité et de défense.

Ce treillis militaire est également porté par les éléments de la Force multinationale mixte (Fmm), la coalition internationale chargée de lutter contre la secte terroriste Boko Haram. Créée en 2015, la Fmm regroupe des militaires du Cameroun, du Tchad, du Nigeria et du Niger.

L’un des éléments qui situe également sur le lieu de prise de vue de cette photo est le policier qui accueille Cabral Libii par un salut militaire. L’uniforme que porte ce dernier est identifié comme celui de la police camerounaise.

Par ailleurs, ce cliché fait partie d’une série de photos prises à l’occasion de la tournée politique de Cabral Libii dans l’Extrême-Nord, une région où sévit encore la secte terroriste Boko Haram. Le candidat du parti Univers à l’élection présidentielle du 7 octobre 2018 y a récemment séjourné, en sa qualité de coordonnateur national du mouvement «11 millions de citoyens». Il a été reçu par les autorités administratives et traditionnelles durant son séjour dans la région. «J’ai décidé de repartir sur le terrain remercier chaleureusement les populations, encourager les uns et les autres à s’inscrire sur les listes électorales, inciter nos camarades du mouvement "11 millions de citoyens" à se tenir prêts à affronter ces échéances en se constituant candidats, donc en préparant des listes pour les législatives et les municipales», a déclaré le plus jeune candidat du dernier scrutin présidentiel sur les antennes de la Crtv-télé le 17 février dernier.

P.N.N

PLUS LUS | 7 JOURS
1 MOIS
6 MOIS

Rumeurs

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes
1000 caractères restants