Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Le monde rend hommage à Manu Dibango, tué par le Coronavirus

Le monde rend hommage à Manu Dibango, tué par le Coronavirus

Paru le mercredi, 25 mars 2020 13:34

Les hommages se multiplient à travers le monde depuis l’annonce du décès du célèbre saxophoniste camerounais Manu Dibango, emporté par le coronavirus (Covid-19) ce mardi 24 mars 2020 en France, à l’âge de 86 ans. Au Cameroun, le président Paul Biya a mêlé sa voix à ce concert d’hommages pour saluer la mémoire de cet « excellent ambassadeur artistique du Cameroun » qui a été une « passerelle culturelle » entre l’Afrique et le monde.

« Sans aucun doute, Manu, comme il aimait se faire appeler, était le doyen estimé et respecté des musiciens africains. (…) Avec sa disparition, le Cameroun et l’Afrique perdent un musicien très apprécié et reconnu, et la Francophonie, l’un de ses meilleurs défenseurs », écrit le chef de l’État dans un communiqué publié mardi.

Le ministre des Arts et de la Culture (Minac), Bidoung Mkpatt, salue un « héros aux talents mémorables » et un « grand artiste exemplaire », dont les « sonorités continuent de bercer à l’unisson, sans distinction d’origine et de sexe, les cœurs de tous les Africains et les citoyens du monde ».

Chefs d’État

Les présidents gabonais, burkinabé et sénégalais font notamment partie des dirigeants africains qui ont réagi après la disparition de la légende de l’afrojazz. « Ce jour, un immense artiste s’en est allé. Manu Dibango était un saxophoniste de génie qui lègue, à l’Afrique et au monde, une œuvre immense, mais également un être exceptionnel, plein de jovialité et d’humanité. Repose en paix papa Manu. Ta musique restera éternelle », écrit Ali Bongo Ondimba sur son compte Twitter.

Pour le Burkinabé Roch Kaboré, « l’Afrique perd une légende musicale inspirante et inoxydable », tandis que le Sénégalais Macky Sall salue la mémoire d’« un exemple d’audace créatrice, d’innovations et de constance ».

La directrice générale de l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture (Unesco) ont également exprimé leur tristesse à l’annonce de cette perte. « Toujours aux aguets derrière ses lunettes noires, Manu Dibango avait inventé, joué et vécu les rythmes du monde (...) Sa musique a rapproché les continents, l’Afrique, l’Europe (et) l’Amérique. L’Unesco perd un grand artiste pour la paix, un ami et un défenseur des droits », déplore Audrey Azoulay.

Artistes

Dans la communauté artistique musicale, l’œuvre et l’homme sont unanimement salués. « On a perdu un pilier, un guide ! Merci pour tout tonton ! », déclare Yannick Noah dans une vidéo publiée sur son compte Instagram.

La chanteuse béninoise Angélique Kidjo fait son au revoir à un « géant » de la musique africaine, un « bel être humain » qui a toujours été présent à ses côtés. « Tu as été un grand frère, une fierté pour le Cameroun et pour l’Afrique toute entière. Une immense perte ! RIP (repose en paix, en français) le roi du makossa et génie du saxo », écrit de son côté le chanteur sénégalais Youssour N’Dour.

Les obsèques de Manu Dibango « auront lieu dans la stricte intimité familiale, et un hommage lui sera rendu ultérieurement dès que possible », indiquent ses proches dans un communiqué publié mardi sur la page Facebook du musicien.

P.N.N

Lire aussi:

24-03-020- Le célèbre saxophoniste camerounais Manu Dibango emporté par le coronavirus en France

● E-Arnaques


● Fact Cheking






Inscription à notre newsletter

Chaque semaine la newsletter StopBlaBlaCam