Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Non, «le» pistache n’existe pas dans le dictionnaire

Non, «le» pistache n’existe pas dans le dictionnaire

La réponse est :
Paru le vendredi, 25 octobre 2019 15:17

Au Cameroun, beaucoup soutiennent mordicus que ce terme est masculin. Vraiment ?

L’étranger (un Occidental d’expression française par exemple) qui arrive au Cameroun pour la première fois sera surpris d’apprendre qu’on mange «le» pistache dans le pays. Une surprise non feinte puisque le dictionnaire Larousse nous explique que «pistache» est un nom féminin.

6956 sbbc

 

« La » pistache

L’étonnement sera d’autant plus grand pour notre visiteur, à la vue de cet aliment qui n’a rien à voir avec «la» pistache qu’il a sûrement l’habitude de manger : un fruit issu du pistachier, constitué d’une coque renferment une graine verte que l’on consomme crue ou cuite.

«Le» pistache camerounais désigne en réalité la graine de courge, une «plante potagère et d’ornement (cucurbitacée), à longue tige grimpante et à grandes fleurs orangées, dont il existe de nombreuses formes cultivées : courgette, dont on comme le fruit cueilli jeune ; potiron, au très gros fruit à chair jaune orangée utilisé dans les potages ; citrouille ; pâtisson», selon la définition qu’en fait le dictionnaire Larousse. Les graines de courge consommées au Cameroun sont décortiquées. Celles-ci sont généralement blanchâtres, plates et ovalaires, de 2 cm environ.

6956 sbbc1

 

« Le » Pistache (camerounais)

Elles sont généralement préparées sous forme de «mets de pistache», sorte de gâteau cuit traditionnellement dans des feuilles de bananier servi notamment lors de grandes occasions (fêtes de fin d’années, mariage, sacrements, etc.), mais aussi en sauce, préparées par exemple avec de la tomate et de la viande. Mais n’allez surtout pas dire à un Camerounais que «le» pistache est un terme erroné, vous risquez de vous faire rembarrer avec votre «gros français».

Et si vous vous rendez dans un marché, mieux vaut utiliser l’expression locale au lieu des graines de courges. A moins que vous ne vouliez être taxé de «sabitout»…

Patricia Ngo Ngouem

PLUS LUS | 7 JOURS
1 MOIS
6 MOIS

Rumeurs

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes
1000 caractères restants