Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Oui, les pommes de France viennent aussi de Dschang

Oui, les pommes de France viennent aussi de Dschang

La réponse est :
Paru le jeudi, 26 avril 2018 12:47

Il se dit que celles vendues au Cameroun proviennent majoritairement de la région de l’Ouest Cameroun. Vrai ?

Au Cameroun, si vous parlez de pommes, on pensera aux pommes de terre. Si vous voulez parler du fruit, comme c’est le cas pour nous, dites pommes de France. Ce n’est pas qu’elles viennent forcément de France. Loin de là ! Nos fameuses pommes de France sont surtout cultivées dans la région de l’Ouest Cameroun : Dschang, Bafang, Kombou. Une petite partie vient du département du Moungo, notamment à Bare Soumtou dans la région du Littoral. Mais en réalité, c’est à l’Ouest qu’elles proviennent essentiellement ; avant d’être exposées dans les grandes brouettes et superettes de nos villes ; au prix de 100, 200, 300 Francs Cfa.

Histoire

Hilaire Ham Ekoue, journaliste  quinquagénaire, donne un bref cours d’histoire : «Quand Dschang était la capitale de la région bamiléké (ouest Cameroun), les expatriés occidentaux y passaient leurs week-end et parfois leurs vacances. Profitant du climat de la ville (froid, avec de très basses températures), les agriculteurs vont expérimenter plusieurs cultures occidentales, dont les patates appelées pommes de terre. Après le succès avec la pomme de terre, ils expérimentent alors le fruit de pomme. On l’a appelé pomme de France pour faire la différence. Les premiers pommiers ont été cultivés à Dschang », ponctue Hilaire.

Espèces

Les friands de pommes de France attestent que les plus grosses et les plus savoureuses viennent de Dschang. A propos, il y a même plusieurs espèces. Dans un post sur Facebook de décembre 2017, annonçant la tenue de sa session de formation aux filières porteuses de l’agriculture, (Rinvindaf), le géostratège Jean-Paul Pougala prévient : « Si à plus de 1300 mètres d'altitude, à travers les montagnes de Bafang, vous rencontrez des jeunes dans la nuit profonde en train d'arroser une pépinière de branches, qui vous semblent bizarres, ne criez pas vite à la sorcellerie. Leur travail est le résultat de 4 années de recherches, souvent vaines, pour réussir certaines espèces des pommes dites de France, les plus prisées des Camerounais

Monique Ngo Mayag

Dernière modification le jeudi, 26 avril 2018 12:50

STOPBLABLACAM TV


Rumeurs

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes
1000 caractères restants